"/>

A PEINE J’OUVRE LES YEUX

 

A_peine_j_ouvre_les_yeuxTunisie – 2015 – 1h42 – Réalisé par Leyla Bouzid  avec Baya Medhaffer, Ghalia Benali, Montassar Ayari…

Tunis, été 2010, quelques mois avant la Révolution, Farah 18 ans passe son bac et sa famille l’imagine déjà médecin… mais elle ne voit pas les choses de la même manière. Elle chante au sein d’un groupe de rock engagé. Elle vibre, s’enivre, découvre l’amour et sa ville de nuit contre la volonté d’Hayet, sa mère, qui connaît la Tunisie et ses interdits…

La révolution des « printemps arabes » a donné lieu à pas mal de documentaires, tournés à chaud ou dans la foulée des contestations. L’originalité de ce très beau premier film de Leyla Bouzid est de se présenter sous forme d’une fiction, dont l’action se situe précisément à la veille de la chute de Ben Ali.

A travers le portrait de Farah, jeune chanteuse que rien ne semble arrêter, le film montre à merveille l’atmosphère des derniers mois du régime, la peur continue et la sensation d’étouffement d’une jeunesse avide de liberté.

Cette créativité s’incarne à merveille dans la musique du film (rock inspiré des rythmes du mezoued, musique populaire tunisienne), composée spécialement pour le film et jouée « live » par les acteurs. La jeune Baya Medhaffar, dont c’est la première apparition, incarne Farah avec une énergie ébouriffante, face à la célèbre chanteuse tunisienne Ghalia Ben Ali dans le rôle de sa mère Hayet.

Après avoir séduit le public dans les festivals du monde entier, A PEINE J’OUVRE LES YEUX mérite de se frayer une belle place sur les écrans …

Prix du Public et Label Europa cinémas à la Mostra de Venise – Prix du Public, prix du jury et prix d’interprétation féminine au Festival de Saint Jean de Luz.


 

Projection en Avant-Première du film, suivie d’une rencontre avec la comédienne Baya Medhaffer
> Mercredi 9 décembre 20h30 à l’Atalante