Borgman

Pays-Bas-2013-1h53 VO Réalisé par Alex Van Warmerdam avec Jan Buvoet, Hadewych Minis, Jeroen Perceval…

BorgmanBorgman surgit à proprement parler de nulle part. Il n’en demande pas moins, avec un naturel déconcertant à l’homme qui vient lui ouvrir la porte « pourrais-je prendre un bain chez vous ? » Que répondre à ça ? Que répondre à l’homme sale, hirsute et à la barbe longue et grise qui vient demander une telle aumône dans les quartiers chics ? Richard ne fait ni une ni deux, il chasse violemment l’intrus. C’est là que commencent les ennuis pour la famille modèle qui vit dans cette maison design et qui n’avait a priori rien à se reprocher ni rien à chercher au-delà du confort matériel bourgeois dont elle jouissait en toute quiétude. 

 Autant l’annoncer tout de suite, si vous aimez les histoires avec un début et une fin, les histoires que l’on peut laisser derrière soi une fois la lumière rallumée, il vaudra mieux faire l’impasse sur Borgman. Ce film est une démonstration virtuose de mise en scène, rigoureuse et efficace, il n’a jamais été aussi vrai que le diable se cache dans les détails. Le personnage de Camille Borgman est forgé dans un moule de froideur et de raideur, au point de perdre toute humanité, si ce n’est dans le perfectionnement de la manipulation. Il se place haut dans la hiérarchie des personnages d’anges exterminateurs qu’a pu connaître le cinéma. Nihiliste, dévastateur, BORGMAN est un film parabolique sans que l’on puisse être sûr de son sens. Il propose en définitive plus de questions que de réponses. Une certitude cependant, celle de vivre une puissante et troublante expérience de cinéma !

L’Autre Cinéma > du 27 novembre au 17 décembre