CUTE GIRL

RETRO HOU HSIAO-HSIEN

5 oeuvres de jeunesse | du 10 au 30 août à l’Autre Cinéma

« Hou Hsiao-hsien, apparu comme par miracle, était le grand cinéaste chinois qui avait toujours manqué. » Olivier ASSAYAS

 

CutegirlTaïwan – 1980 – 1h30 en VO Réalisé par Hou Hsiao-Hsien avec Kenny Bee, Anthony Chan, Feng Fei-Fei

Wenwen est une jeune fille de bonne famille promise au fils d’un riche industriel parti faire ses études en France. Mais celle-ci commence à douter de la vie toute tracée qui l’attend, et décide de partir quelque temps à la campagne, auprès de sa tante.

Elle fait alors la connaissance de Daigang, séduisant géomètre venu faire des mesures dans le village…

C’est à l’âge de 32 ans que le Taïwanais Hou Hsiao-hsien tourne Cute Girl, son premier long-métrage, après avoir un temps exercé différents postes sur les plateaux de ses compatriotes cinéastes. Sa bonne connaissance du milieu lui est un véritable atout puisqu’il ne met que deux mois à écrire, tourner et monter Cute Girl.

Cette comédie romantique évoque le célèbre New York-Miami de Frank Capra (1934) à travers l’histoire d’une jeune fille aisée qui décide de fuir son quotidien et fait la rencontre d’un homme de condition (apparemment) plus modeste qu’elle.

Pour incarner les personnages principaux, Hou Hsiao-hsien engage deux grandes vedettes de l’époque : le Hongkongais Kenny Bee et la Taïwanaise Feng Fei-fei, qui interpréteront eux-mêmes les chansons du film.

Le cinéaste poursuit ici la tradition des comédies romantiques taïwanaises de l’époque tout en y insufflant un souffle nouveau. Il se démarque déjà par son sens aigu de la composition – en particulier dans les scènes se déroulant à la campagne – et par son éloge de la lenteur qu’il poursuivra avec ses films suivants.

Énorme succès lors de sa sortie à Taïwan en 1980, Cute Girl est pour la première fois visible en France, dans une splendide version restaurée !



Chef de file de la Nouvelle Vague taïwanaise, Hou Hsiao-hsien est aujourd’hui l’un des réalisateurs les plus importants de la scène cinématographique actuelle.

L’œuvre de Hou Hsiao-hsien a évolué avec le temps – de ses premières comédies romantiques (CUTE GIRL) à sa quadrilogie autobiographique, jusqu’à son hommage récent au wuxia (THE ASSASSIN) –, mais le Taïwanais reste à jamais le cinéaste des illusions perdues. Cette rétrospective en 5 films (dont 3 inédits), centrée sur ses œuvres de jeunesse, le prouve de la plus belle des façons.