DE SAS EN SAS

France – 2016 – 1h22 – Réalisé par Rachida Brakni avec Zita Hanrot, Samira Brahmia, Judith Caen, Fabienne Babe, Lorette-Sixtine, Souad Flissi, Meriem Serbah, Salma Lahmer…

En une brûlante journée d’été 2013, Fatma et sa fille Nora prennent la route pour la prison de Fleury-Mérogis. Sur le parking, une petite foule de visiteurs attend déjà. La porte de l’établissement s’ouvre. Une première porte, un premier sas, un premier couloir. C’est le début d’un trajet infernal jusqu’au parloir, mené par un petit groupe d’individus composites…

C’est un film à l’image du tempérament de feu de Rachida Brakni, comédienne mais aussi chanteuse, qui signe là son premier long : débordant d’énergie, engagé et vibrant d’une irréductible liberté de ton. Un film de femmes qui se déroule dans un monde d’hommes, la prison, avec son lot de violence, de contrainte, de chacun pour soi mais aussi de solidarité. C’est une histoire de femmes au parloir coincées de sas en sas et Rachida Brakni capte à merveille ces rituels minutieux et cette dilatation du temps, comme la tension de l’attente sous une chaleur accablante. Une tension qui se cristallise par moments dans de brusques éclats de violence. C’est un film de groupe et une histoire de corps, magnifiquement filmés dans un huis-clos cruel et quasi kafkaïen, et pourtant connecté au réel. La réalisatrice montre la complexité des situations et de la violence intrinsèque générée par le système, en dirigeant avec talent sa troupe d’actrices, Zita Hanrot en tête, révélée dans le FATIMA de Philippe Faucon…

> du 22 février au 7 mars à l’Autre Cinéma