DEGRADE

 

degradePalestine, France – 2015 – 1h23 en VO – Réalisé par Tarzan et Arab Abu Nasser avec Hiam Abbass, Maisa Abdelhadi, Nelly Abou Sharaf, Manal Awad, Mirna Sakhla, Wedad Al Naser, Dina Shebar…

Une famille mafieuse a volé le lion du zoo de Gaza et le Hamas décide de lui régler son compte ! Prises au piège par l’affrontement armé, treize femmes se retrouvent coincées dans le petit salon de coiffure de Christine.

Ce lieu de détente devenu survolté le temps d’un après-midi va voir se confronter des personnalités étonnantes et hautes en couleur, de tous âges et de toutes catégories sociales…

Les nouvelles de la Palestine et du cinéma palestinien se font suffisamment rares pour qu’on se réjouisse de la sortie de ce premier film au ton singulier, signé par deux jeunes trublions, les frères jumeaux Tarzan et Arab Abu Nasser.

On pense évidemment à CARAMEL ou à VENUS BEAUTE INSTITUT, avec son univers de femmes et de personnalités hautes en couleur et ses répliques bien senties, mais le salon de coiffure devient vite le théâtre du quotidien gazaoui, avec ses tracas quotidiens, ses pénuries alimentaires et  les incessantes coupures d’électricité explorées comme un ressort aussi comique qu’éprouvant.

Progressivement, la tension monte d’un cran, rendant le chaos extérieur, invisible, effroyablement présent. S’inspirant au départ d’un fait-divers réel (l’enlèvement du lion de zoo de Gaza et la répression qui s’en est suivie), les frères Nasser font un pas de côté et tiennent jusqu’au bout le parti-pris de ce huis-clos oppressant qui mêle la comédie à la tragédie….