"/>

Diaz, un crime d’Etat

Italie – 2012 – 2h03 en VO – Réalisé par Daniele Vicari avec Claudio Santamaria, Jennifer Ulrich, Elio Germano, Davide Iacopini, Ralph Amoussou, Emilie de Preissac, Fabrizio Rongione…

Diaz

En 2001, pendant la dernière journée du G8 de Gênes, quelques instants avant minuit, plus de 300 policiers prennent d’assaut l’école Diaz, à la recherche des militants du Black Block. Dans l’établissement, se trouvent quatre-vingt-dix activistes, dont la plupart sont des étudiants européens accompagnés de quelques journalistes étrangers, qui s’apprêtent à passer la nuit à même le sol de l’école. Alors que les forces de l’ordre font irruption, les jeunes manifestants lèvent les mains pour se rendre. Imperturbables et implacables, les policiers se livrent à des exactions préméditées d’une violence inouïe, frappant indifféremment jeunes et vieux, hommes et femmes…
Il a fallu attendre douze ans pour qu’un film de fiction se penche sur ses événements, décrits selon Amnesty International comme « la plus grave atteinte aux droits démocratiques dans un pays occidental depuis la seconde Guerre Mondiale ». Le film, qui évoque le BLOODY SUNDAY de Paul Greengrass par son réalisme, décrypte avec brio et avec l’efficacité d’un thriller haletant l’enchaînement des événements qui ont permis à l’impensable de se produire dans cette Italie berlusconienne prétendument démocrate. DIAZ s’avère un indispensable film d’alerte à tous les états démocratiques qui, face à la contestation de rue, peuvent basculer en quelques jours dans des pratiques totalitaires…

L’Atalante > du 5 au au 11 juin
L’Autre Cinéma > du 12 au 18 juin