logo cinéma l'atalante

DILILI A PARIS

Avant-première Ciné-brioche !
> dimanche 23 septembre à 11h

petit-dèj’ à partir de 10h30 (participation libre)

 

France – 2018 – 1h34 Réalisé par Michel Ocelot

A PARTIR DE 5 ANS

Dans le Paris de la Belle Epoque, en compagnie d’un jeune livreur en triporteur, la petite Kanake Dilili mène une enquête sur des enlèvements mystérieux de fillettes. Elle va d’aventure en aventure à travers la ville prestigieuse, rencontrant des hommes et des femmes extraordinaires, qui l’aident, et des méchants, qui sévissent dans l’ombre. Les deux amis feront triompher la lumière, la liberté et la joie de vivre ensemble.

Notre cher et grand Michel Ocelot fait son retour! Après KIRIKOU, AZUR & ASMAR et tous ses films qu’on ne présente plus, il plonge la petite Dilili dans le monde foisonnant du Paris de la Belle Epoque. On ne s’étonnera certainement pas si, à l’instar de Kirikou, la petite fille donne parfois la leçon aux adultes, voire mène l’enquête comme une grande, pour faire la lumière sur une sombre affaire. Car c’est bien à un polar haletant qu’on a affaire!

L’univers graphique développé dans le film porte bien la marque de son créateur, on y retrouve les dessins frontaux et en silhouette qui sont sa signature, le tout est réhaussé d’une animation 3D pour mieux rendre l’univers urbain de la ville Lumière.

Le personnage de Dilili est formidablement bien doublé, tout comme les autres personnages, ce qui rend le film terriblement vivant. Ocelot a mené un travail spécifique pour cela (demande d’une diction parfaite, dialogues enregistrés avant le dessin en laissant libre cours aux acteurs, etc.) et c’est très réussi.

On y croise toutes les personnalités importantes de l’art de La Belle Epoque et on se régale à essayer de reconnaître écrivains, poètes et peintres de cette période. L’Art Nouveau, si cher au réalisateur, irradie le film et rend chaque plan plus beaux les uns que les autres. Le film est enfin un pamphlet féministe, fin, bien mené et très émouvant. La fin magique ravira enfants et parents!

 


Michel Ocelot

Né sur la Côte d’Azur, Michel Ocelot a vécu son enfance en Guinée, son adolescence en Anjou, avant de s’établir à Paris. Autodidacte, il a consacré toute sa carrière au cinéma d’animation. Depuis le début, il écrit ses propres histoires, dessine lui-même les personnages de ses films et crée leur univers graphique.
Parmi ses courts métrages, il réalise notamment Les 3 Inventeurs, puis La Légende du Pauvre Bossu.
C’est en 1998 que le grand public découvre Michel Ocelot, grâce à l’immense succès public et critique de son premier long métrage Kirikou et la Sorcière. Viennent ensuite Princes et Princesses, d’anciens contes en silhouette et Kirikou et les Bêtes Sauvages, co-réalisé avec Bénédicte Galup. Azur & Asmar (2007), son 4ème long métrage, est encore un conte de fée, d’une rive à l’autre de la Méditerranée. Il est sélectionné par le Festival de Cannes 2006 dans le cadre de la Quinzaine des Réalisateurs. En théâtre d’ombres et en 3D relief, Les Contes de la Nuit, sort en juillet 2011. Il est le seul long métrage français sélectionné en compétition à la 61ème édition du Festival International du Film de Berlin.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.