Distribution

KALEBEGIAK

San Sebastian, une ville, douze regards

Pays basque – 2016 – 1h52 VOSTF (euskara/espagnol) Collectif

Deux pêcheurs et un canot échoués, une sorcière en colère, le palais des courants d’air, un chercheur d’or et sa sirène, la fille de la lumière, la daurade la plus rapide de l’ouest, un cambrioleur romantique, un élégant Narcisse et une baleine royale. Non ce n’est pas un inventaire à la Prévert. C’est le magnifique menu du voyage auquel nous convie KALEBEGIAK.

« Donosti je t’aime », voici le cri d’amour des cinéastes réunis autour de ce projet cinématographique exceptionnel. A l’occasion de Donostia-San Sebastian Capitale de la Culture 2016, quinze cinéastes d’âges et d’horizons différents ont uni leur force pour produire ce recueil de 12 courts-métrages. S’en dégage une vraie tendresse pour la ville. Sous certains traits aigres-doux, on voit également poindre les travers et les injustices qu’elle abrite en son sein. Le portrait est sincère et sans fard, fidèle au caractère iodé et remuant de la cité.

Ce sont trois générations de cinéastes qui ont oeuvré pour élaborer KALEBEGIAK dans un souci de transmission et de partage. Des ateliers ont permis l’émergence de nouveaux réalisateurs qui côtoient ici certains des grands noms du cinéma basque (Imanol Uribe, Julio Medem et notre cher Asier Altuna).

L’Atalante à travers Gabarra Films assure la distribution du film dans les salles du Pays basque et au-delà ! Sortie le 5 avril.

Un kit de communication (affiche et photos) est téléchargeable ici.

La page allocine du film.


 Bande annonce (à télécharger au format HD via Vimeo)

Pour obtenir la bande annonce au format DCP pour la projection en salle, cliquer ici.


Avant-premières:

BAIONA/Bayonne L’Atalante – vendredi 31 mars 20.45 en présence du réalisateur Koldo Almandoz

MAULE/Mauléon Maule Baitha – vendredi 7 avril 21.00 en présence du réaliasteur Iñaki Camacho et de Michel Gaztambide, co-directeur du projet

KANBO/Cambo L’Aiglon – dimanche 9 avril 18.00

DONIBANE LOHIZUNE/Saint Jean de Luz Le Select – lundi 10 avril 20.30 en présence du réalisateur Asier Altuna

DONIBANE GARAZI/Saint Jean Pied de Port Le Vauban – mardi 11 avril 20.30 en présence du réalisateur Asier Altuna et de Michel Gaztambide, co-directeur du projet

DONAPALEU/Saint Palais Cinéma St Louis – jeudi 13 avril 20.30 en présence du réalisateur Ekain Irigoien

HAZPARNE/Hasparren Haritz Barne – vendredi 14 avril – 20.30 en présence du réalisateur Ekain Irigoien


Distribution: Cinéma l’Atalante (3437) – visa 2016004354

avec le soutien de l’Institut Culturel Basque

ICB


 

Affiche-webJAI ALAI BLUES

Espagne/Pays basque – 2015 – 1h39 VOSTF Réalisé par Gorka Bilbao

avec Juan Ignacio Zulaika, Diego Beaskoetxea, Imanol Lopez, Juan Ramon Rementeria, Victor Bereikua « Elorrio »…

Incroyable aventure que celle du Jai Alai et des pelotaris. Comment ce sport, à l’origine local et rural, a-t-il pu s’exporter dans tant de pays et connaître un succès si fulgurant ?

JAI ALAI BLUES nous raconte cette histoire, ou comment des investisseurs, à travers la mise en place des paris sur les parties, ont su tirer profit de ce sport devenu populaire dans le monde entier : Egypte, Chine, Philippines, Cuba, Mexico, Etats-Unis, etc.

Les pelotaris furent alors considérés comme de véritables artistes et connurent d’incroyables heures de gloire.

Mais l’âge d’or du Jai Alai ne devait pas durer toujours.

JAI ALAI BLUES est un voyage dans le temps et dans l’Histoire de ce sport spectaculaire. Des origines à l’âge d’or américain, en terminant sur un état des lieux actuel, le documentaire de Gorka Bilbao est une immersion fascinante.

On y croise les pelotaris parmi les plus emblématiques, on y confronte les intérêts et les enjeux de pouvoirs, on y dévoile les dessous de la success story du Jai Alai et de la crise qui s’en est suivie.

Le tout est subtilement orchestré par son réalisateur Gorka Bilbao et savamment mis en musique par le groupe Audience. Un premier long-métrage documentaire d’une maîtrise surprenante !

 



A télécharger : Bande annonce DCP | Kit com (photos, affiches)  | la page allociné


Avant-premières

Avant-première au Royal de Biarritz
> mardi 16 août à 21h00 
en présence de Lilou Echeverria, président de la FFPB et du Biarritz Athletic Club et de joueurs en compétition

Avant-première au Select de Saint-Jean de Luz
> lundi 29 août à 20h45
en présence de joueurs pro et du club Luzean

 

Programmation

BAYONNE l’Atalante
> séance avec débat vendredi 16 septembre à 20h30
Séances supplémentaires du 18 au 27 septembre

 

SAINT-PALAIS Cinéma Saint-Louis
> séance avec débat vendredi 16 septembre à 20h30 en présence de Lilou Etcheverria et de spécialistes de la pelote.
Séances supplémentaires dimanche 18 septembre à 18h30 et mardi 20 septembre à 21h.

 

MAULEON Cinéma Maule Baitha
> séance avec débat samedi 17 septembre à 21h en présence du S.A.M. Pelote.
Séances supplémentaires jeudi 15 septembre à 21h et vendredi 16 septembre à 15h.

 

SAINT JEAN DE LUZ Cinéma Le Select
> du 14 au 27 septembre

 

CAMBO Cinéma l’Aiglon
> semaine du 21 septembre au 27 septembre

 

SALIES DE BEARN  Cinéma Le Saleys
> séance avec débat mardi 27 septembre en présence de membres de la Pelote Salisienne et de Serge Cami, champion du monde

 

URRUGNE Cinéma Itsas Mendi
> séance avec débat vendredi 30 septembre en présence des pelotaris de l’Urruñarrak
séances supplémentaires à partir du 28 septembre
 

HENDAYE Cinéma Les Variétés
> semaine du 28 septembre au 4 octobre

 

HASPARREN Cinéma Haritz Barne
> semaine du 28 septembre au 4 octobre

 

LEON Centre culturel
> semaine du 28 septembre au 4 octobre

 

ARUDY Cinéma Saint Michel
> semaine du 28 septembre au 4 octobre

 

SAINT JEAN PIED DE PORT Cinéma Le Vauban
> séance avec débat le jeudi 13 octobre en présence de Lilou Echeverria

 


Distribution: Cinéma l’Atalante (3437) – visa 2016000735

avec le soutien de l’Institut Culturel Basque

ICB

 


AMAMA dépasse les 10 000 entrées!

Grâce au travail effectué par l’Atalante et grâce aux salles qui ont programmé le film, cette belle barre symbolique est franchie avec élégance par le film d’Asier Altuna, qui le mérite bien!

Bravo! Zorionak!

 

AMAMA_FRAMAMA

Pays-basque – 2015 – 1h43 – VO (euskara) STF – Réalisé par Asier Altuna, avec Iraia Elias, Kandido Uranga, Klara Badiola, Ander Lipus, Manu Uranga, Amparo Badiola, Nagore Aranburu…

Dans une famille du Pays basque rural, Amaia est la benjamine de trois frères et sœurs. Un conflit de génération éclate quand Gaizka, l’aîné sensé reprendre la ferme, décide de partir à l’étranger. Sous les yeux de sa grand-mère impassible, Amaia se heurte à l’inflexibilité de son père qui ne vit que par les traditions et le rythme immuable des travaux des champs. Impossibles à concilier, leurs visions de la vie trop éloignées les séparent.

Après de nombreux courts-métrages aussi brillants qu’inventifs, puis Bertsolari, un premier long-métrage documentaire remarqué, on attendait avec impatience le passage d’Asier Altuna à la fiction. Le moins que l’on puisse dire est qu’il ne déçoit pas nos attentes en s’attaquant à des thèmes traditionnels de la culture basque, traités à travers le prisme du conflit générationnel.

L’activité du personnage d’Amaia, photographe et vidéaste, permet au réalisateur d’intégrer au film de nombreuses trouvailles visuelles (images 8mm, photos, peinture) et narratives (séquences oniriques). Le film s’impose par sa force de ton et la profondeur de son sujet.

Une belle et grande réussite, saluée au festival de San Sebastian, et par la nomination de l’actrice principale, Iraia Elias, aux Goyas…

SORTIE LE 20 JANVIER 2016

Bayonne – l’Atalante (jusqu’au 17/04), Biarritz – Le Royal, Saint Jean de Luz – Le Select, Urrugne – Itsas Mendi (jusqu’au 14/04) puis Hendaye – Les Variétés, Cambo – L’Aiglon, Saint Jean Pied de Port – Le Vauban, Mauléon – Maule Baitha, Saint Palais – St Louis, Hasparren – Haritz Barne

et les salles du Bearn (Salies, Orthez, Pau, Garlin), des Landes (Peyrehorade, Capbreton, Mugron) et au-delà (Bordeaux, Toulouse, Montpellier, Avignon).

Gazette-Utopia-Bordeaux-p.1

Sortie du film dans le réseau Utopia!

à Toulouse et Tournefeuille à partir du 18/05
> soirée spéciale le 19/15 à Tournefeuille avec Eguzki Loreak Dantzan

à Bordeaux à partir du 25/05

à Avignon à partir du 01/06
> avant-première en présence d’Asier Altuna le 30/06

à Montpellier à partir du 01/06


Horaires et séances > la page allocine du film

Distribution: Cinéma l’Atalante (3437) – visa 145 030

avec le soutien de l’Institut Culturel Basque

ICB

 


Lasayzabala

LASA ET ZABALA

Espagne/Pays basque – 2014 – 1h47 en VOSTF – Réalisé par Pablo Malo, avec Uñax Ugalde, Francesc Orella, Oriol Vila…

Sélection officielle Festival de San Sebastian 2014

En octobre 1983, deux militants d’ETA disparaissent en plein Bayonne. Douze ans s’écoulent avant que leurs corps ne soient découverts et identifiés à des centaines de kilomètres de là, dans une fosse où ils ont été couverts de chaux vive après avoir été torturés.

Leur avocat va tenter de percer le mystère de leur assassinat. Démêler l’écheveau de preuves va le conduire jusqu’au sommet de l’administration espagnole et va le mettre sur la voie du GAL, l’organisation paramilitaire secrète utilisée pour des missions de répression au Pays basque…

L’histoire de Lasa et Zabala est connue et pourtant l’intrigue passionne à nouveau. La sobriété des effets et l’efficacité dont fait preuve le réalisateur Pablo Malo permettent aux faits de revenir à la lumière dans toute leur cruauté….

SORTIE LE 6 MAI 2015
> l’Atalante à Bayonne, le Royal à Biarritz, le Vauban à St Jean Pied de Port, les Variétés à Hendaye

puis dans les salles du Pays basque:

au Saint Louis à Saint-Palais (13/05)
à Haritz Barne à Hasparren (20/05)
à Maule-Baitha à Mauléon (27/05)
au Select à Saint Jean de Luz (27/05)
au CGR Bayonne (27/05)

Séances en présence du réalisateur Pablo Malo :

– Jeudi 7/05 21h au Royal de Biarritz
– Lundi 11/05 20h30 au Vauban de Saint-Jean-Pied-de-Port
– Mardi 12/05 aux Variétés à Hendaye
– Lundi 18/05 au Saleys de Salies-de-Bearn
– Jeudi 28/05 au Maule-Baitha de Mauléon

La page allociné du film

Distribution: Cinéma l’Atalante (3437) – visa 2015000696

avec le soutien de l’Institut Culturel Basque

ICB

 


DansleurjeunesseDANS LEUR JEUNESSE IL Y A DU PASSE

« On est né dans une région où tout est tradition. On n’y vient pas par hasard, mais on peut y naître. Dans une vallée tout contre les Pyrénées, Tardets est la capitale de la Haute-Soule, la plus petite des provinces du Pays Basque. Un Pays Basque où l’on vit, où l’on s’approprie les montagnes, où l’on fait la fête comme nos parents. Y reste-t-on par choix ou simplement parce que ça va de soi ?

Je suis partie. Les jeunes avec lesquels j’ai grandi sont restés. Je cherche maintenant à comprendre ce qui les attache indéfectiblement à ce territoire, ce qui fait qu’ils ne peuvent vivre ailleurs. »

Les mots sont forts. Ils sortent avec conviction et poésie de la bouche d’Elsa Oliarj-Inès. Ils scandent le film, ils nous accompagnent dans le voyage auquel elle nous invite, à travers les villages, les vallées et les pics de ce territoire. Voyage intérieur aussi, puisqu’il s’agit de questionner les racines profondes de l’identité, de l’attachement intime à son pays.

Du haut de ses 25 ans, la réalisatrice fait preuve d’une remarquable force de conviction et d’une belle sensibilité. Elle livre un premier film qui explore une culture populaire foisonnante et qui dresse, de l’intérieur, le portrait d’une génération.

Image : Elsa Oliarj-Inès & Éléonore Cheynet
Son : Oihan Oliarj-Inès
Montage Image : Charlotte Tourres
Montage son : Tristan Pontécaille
Mixage : Grégoire Deslandes
Étalonnage : Xavier Kuylle
Réalisation : Elsa Oliarj-Ines
Producteur délégué : Yves Billon
Producteur exécutif : Ximun Carrère
Coproduction : Zaradoc/France Télévisions/Lyon Capitale TV/ Aldudarrak Bideo

Formats : DCP / Bluray
Version : Française et Basque
Durée : 52 minutes
Distribution : L’Atalante avec le soutien de l’Institut Culturel Basque, d’ECLA et de l’ACPA

 


 

Asier-ETA-biokASIER ETA BIOK

Asier et moi avons grandi ensemble. Adolescents, nos chemins se sont séparés. Je suis parti à Madrid poursuivre mes rêves d’acteur, lui est resté au Pays Basque. Nous avons toujours gardé le contact mais un jour, Asier a disparu. Il a rejoint ETA. Des années plus tard, j’essaie de comprendre le choix de mon meilleur ami, un choix radical qu’il aura payé lourdement et qui reste entouré de mystère.

Asier ETA Biok est un film troublant. À l’histoire d’amitié se mêlent des questions profondes sur l’engagement radical et la violence politique. La vie d’Asier est liée à l’histoire d’ETA. Une histoire officiellement apaisée aujourd’hui par l’engagement dans une voie politique et non plus armée, mais dont les cicatrices ne sont pourtant pas toujours bien refermées. Le point de vue d’Aitor apporte un humour et un second degré salvateurs sur le sujet. Il parvient à faire rire de sa propre situation contradictoire. Il se débat comme il peut dans des enjeux identitaires tantôt grotesques, tantôt écrasants. Aucune question n’est éludée, la quête de vérité qu’il mène auprès de son ami est sincère. Asier garde tout de même jusqu’au bout le mystère quant à ses motivations et ses convictions. Aitor, le temps de ce que l’on peut appeler son enquête, aura apporté humanité et sensibilité sur des tourments intimes donc universels.

Distribution : L’Atalante avec le soutien de l’Institut Culturel Basque

 


 

1ère étape d’une structure de distribution du cinéma basque

De nombreux films sont produits en Pays Basque Sud et ne trouvent pas de débouchés dans les salles d’Aquitaine. Paradoxalement, le réseau de salles de proximité est bien structuré et reparti sur l’ensemble de ce territoire. Ce maillage, conjugué à un appétit pour les œuvres culturelles « de pays », constituent un terrain privilégié pour l’exploitation des films produits par-delà les Pyrénées.

Cette situation de complémentarité est établie de longue date par les acteurs locaux de l’audiovisuel, du producteur à l’exploitant. Il n’en demeure pas moins que jusqu’à présent, les obstacles administratifs ont eu raison de ce potentiel et des envies qui en découlent. Il est vrai que les droits des œuvres audiovisuelles demeurent nationaux et que les distributions respectives espagnoles et françaises restent pour l’instant hermétiques. Il s’agit de remédier à cette situation frustrante.

L’étude sur l’expérimentation de l’Atalante comme distributeur, commanditée par l’Institut Culturel Basque est consultable ICI. Elle fait le point sur la sortie d’Asier ETA biok et propose des pistes de développement pour l’avenir.