ETE 93

Espagne – 2017 – Réalisé par Carla Simón avec Laia Artigas, Quimet Pla, Fermí Reixach, Paula Robles…

Frida, six ans, regarde en silence les derniers objets de l’appartement de sa défunte mère, placés dans des boîtes. Ses amis sont là pour lui dire adieu. Bien que la famille de son oncle l’accueille à bras ouverts, ce n’est que très lentement que Frida commence à s’habituer à sa nouvelle maison à la campagne, loin de sa Barcelone natale…

Prix du meilleur premier long métrage à la Berlinale, ce premier film, tourné en catalan par la réalisatrice Carla Simón, est d’abord un portrait d’enfance d’une grande justesse, écrit à partir de souvenirs et de sensations très personnels. Le petit minois et les yeux noirs de la jeune interprète Laia Artigas, son regard posé sur le monde, jusqu’à une certaine cruauté, évoquent aussi le souvenir d’Ana Torrent et du CRIA CUERVOS de Carlos Saura.

Plus solaire et moins métaphorique, ETE 93 évoque de manière indirecte et sans nommer le sida, encore très stigmatisé à cette époque. Carla Simon réussit surtout avec brio et simplicité à retranscrire le regard de cette fillette qui subit et comprend, et la transition vers une nouvelle vie dans cette parenthèse de l’été…


 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *