Expo Deuz et Rémy Uno – MP2013, de l’autre côté…

Du 26 mars au 12 avril
Exposition dans le cadre des Rencontres sur les Docks en collaboration avec le centre d’art Spacejunk.

afficheSpacejunk2014

Vernissage : Vendredi 28 mars à partir de 18h30 à l’Atalante

DJ sets de Uneek et Raky (Dirty South Family) de 19h à 21h00

« MP2013*, de l’autre côté… » rassemble des artistes de la cité phocéenne, Deuz et Rémy Uno, tous deux issus de la culture urbaine.

Cette exposition invite le public à découvrir leurs univers, à travers le portrait, mais aussi deux démarches artistiques qui nous interrogent, chacune exprimant un ressenti particulier, suite à une année 2013 passée sous le signe de capitale européenne de la culture.

*MP2013 : Marseille-Provence 2013, nom de la capitale européenne de la culture 2013.

 

LES ARTISTES

Deuz (Marseille)

DEUZ est passionné par le dessin depuis son adolescence. Marqué par Egon Schiele ou Picasso,

des dessinateurs de Bd comme Bilal ou Maester, il commence à faire du graffiti dans la région

d’Aix – Marseille, au milieu des années 90. Il est depuis 2004 enseignant en arts appliqués dans l’académie d’Aix/Marseille.

Ces outils de prédilection pour créer sont les Posca et les bombes de peinture, en passant par des

pochoirs pour ses collages. De par sa production de tableau et ses expositions de plus en plus

importantes, il se considère plus comme un artiste peintre qu’un graffeur ou un street-artist.

Aujourd’hui, Deuz expose régulièrement dans plusieurs villes telles que Bristol, Nice, St-Tropez,

Marseille, Aix… Parallèlement, il continue à développer ses projets personnels, ses collaborations

avec des artistes et le graffiti.

 

Rémy Uno (Marseille)

Rémy Uno, est un artiste du collectif marseillais l’Artmada formé en 2002, par une dizaine d’artistes

(photographes, plasticiens, graffiti-artistes…).

Influencé par le cubisme ou par des artistes comme Botero et Bacon, Rémy Uno digère le tout et

peaufine son style : un peu pop mais pas trop, précisément abstrait. Au fil des années, son activité

s’est recentrée sur la pratique du graffiti, les d’expositions, les festivals ou encore sur des travaux

commissionnés, à Londres et à Marseille.

L’artiste s’empare de la toile comme medium pour y jeter ses personnages, ses couleurs, utilisant

un large éventail de techniques telles que le graff, la peinture, le posca et le pastel. Son travail

figuratif place l’humain au centre de ses compositions, mais tout peut changer : Rémy reste en état

d’alerte, dans son atelier comme dans la rue !

 

Commentaires

Les commentaires sont fermés