FAIS DE BEAUX RÊVES

FAIS DE BEAUX REVES 2 AFFICHE_webItalie – 2016 – 2h10 en VO – Réalisé par Marco Bellochio avec Valerio Mastandra, Bérénice Bejo, Barbara Ronchi, Guido Caprino, Nicolo Cabras…

Turin, 1969. Massimo, un jeune garçon de neuf ans, perd sa mère dans des circonstances mystérieuses. Quelques jours après, son père le conduit auprès d’un prêtre qui lui explique qu’elle est désormais au Paradis. Massimo refuse d’accepter cette disparition brutale.
Année 1990. Massimo est devenu un journaliste accompli, mais son passé le hante. Alors qu’il doit vendre l’appartement de ses parents, les blessures de son enfance tournent à l’obsession…

Depuis l’impressionnant VINCERE en 2009, on avait un peu perdu Bellochio dans les méandres d’une œuvre un peu trop théorique et crépusculaire. C’est donc avec plaisir qu’on le retrouve en pleine possession de ces moyens, avec ce film simple et poignant autour d’une tragédie intime, celle d’un enfant hanté par une douleur originelle et dévasté par un secret de famille. Marco Bellochio ne laisse pour autant pas de côté ses thèmes de prédilection : l’obscurantisme d’une Eglise qui pèse sur la société, l’influence du cinéma et de l’imaginaire incarné ici par le célèbre feuilleton Belphégor, l’Histoire de l’Italie enfin, évoquée par d’élégants allers-retours entre passé et présent qui donnent sens à ce parcours. Loin de se complaire dans la noirceur, FAIS DE BEAUX REVES est aussi une ode magnifique à la résilience et à la possibilité d’être heureux, à l’image de ce moment-clef, magnifique scène de danse endiablée entre les très bons acteurs Valerio Mastandra et Bérénice Bejo…

> du 28 décembre au 17 janvier à l’Atalante