Festival HAIZEBEGI #3

cropped-leadONA

> le site officiel du festival

Jeudi 13 octobre à L’Atalante

AFITXA#4 11h00 – Mama Goema. The Cape Town beat in Five Movements

Afrique du Sud – 2011 – 55 minutes, VOST), documentaire de Sara Gouveia (Portugal), Calum Mac Naughton (Afrique du Sud) et Ángela Ramirez (Colombie).

Les musiciens de Cape Town ont initié un voyage aux pulsions du cœur de la ville-mère et un rythme primal baptisé Goema…

Prix du Public, Festival des Trois Continents, Johannesburg, 2011.

Entrée libre

Soirée réunionnaise

18h00 – Vortex, musiques à La Réunion

France-  2015 – 1h45 – Réalisé par Marc Huraux

La Réunion, 2015. Le maloya – tout autant musique, danse et culture – a des origines floues, marquées par l’histoire de l’esclavage, de la propriété, et de vies souvent tournées vers l’Afrique et l’Inde. Rejetés à la fin des années 1990, puis presque disparus à la fin des années 2000, le maloya et ses cérémonies kabar et servis kabaré sont à la mode à présent. En faisant de la musique un transport, le réalisateur Marc Huraux nous fait découvrir une Réunion en évolution, à la fois pleine et fragmentée, au travers des relations observées ou tissées durant ce voyage…

Séance suivie d’une rencontre avec le réalisateur Marc Huraux.

20h15 – Buffet réunionnais

21h00 – Concert de Grèn Sémé

Maloya Electrique / World / Slam / Dub de la Réunion

Venu du maloya, le groupe Grèn Sémé et son leader Carlo de Sacco chanteur en défend une version contemporaine, ouverte sur l’électricité et les arrangements électroniques.

                                                        

Vendredi 14 octobre à l’Atalante

11h00 – Une parole libre

France – Mauritanie – 2015 – 53 min.), de Stéphane Le Gall-Viliker

Aux confins du Sahara, en Mauritanie, la voix du rap s’élève contre le silence, alors que le processus démocratique peine à se mettre en place. Monza, rappeur et producteur engagé, organise un festival à Nouakchott, d’où émerge Tonia Fyia. Tous deux viennent à Paris chercher des appuis à la scène hip-hop mauritanienne…

Entrée libre.

Soirée « Chemins de Migrants »

SONITA%202%20AFFICHE_web17h00 – Sonita, Rapper pour briser le silence

Allemagne, Iran, Suisse – 2016 – 1h31 en VO – Réalisé par Rokhsareh Ghaem Maghamim Grand prix du jury pour un documentaire étranger, Festival Sundance 2016

Réfugiée afghane clandestine en Iran, elle habite depuis dix ans dans la banlieue pauvre de Téhéran. Sonita rêve de devenir une artiste, une chanteuse en dépit des obstacles auxquelles elle est confrontée en Iran et dans sa famille…

19h00 – Avant-première du film: Entre les frontières

entre les frontières_webIsraël, France – 2016 – 1h25 en VO – Réalisé par Avi Mograbi

Le réalisateur Avi Mograbi et le metteur en scène Chen Alon partent à la rencontre de demandeurs d’asile Africains que l’État d’Israël retient dans un camp en plein désert du Néguev. Ensemble, par le biais d’un atelier inspiré du « Théâtre de l’Opprimé », ils questionnent le statut de réfugié. Qu’est-ce qui pousse un jour ces hommes et ces femmes à abandonner tout ce qu’ils possèdent pour plonger vers l’inconnu ? Pourquoi Israël, terre des réfugiés, refuse de considérer le sort de ces exilés? Le théâtre peut-il créer un pont entre les hommes pour qu’ils échangent et se comprennent ?

                                                          

La soirée se poursuivra au Théâtre de Bayonne avec le concert « 99 ».

Samedi 15 octobre à l’Autre Cinema

14h15 – Sonita, rapper pour briser le silence (voir résumé)

16h00 – Les Larmes de Husayn

Liban – 2006 – 52 min – Réalisé par Michel Tabet

Chaque année, la ville de Nabatieh dans le Liban Sud commémore le martyre de l’Imam Husayn. Ce film propose une incursion dans les cérémonies de février 2006…

Séance suivie d’un débat entre les réalisateurs Michel Tabet et Marc Huraux : « L’enquête dans le cinéma documentaire », animé par Ariane Zevaco.

17h30 – They will have to kill us first

Kill us first_webAngleterre – 2015 – 1h35 en VO – Réalisé par Johanna Schwartz

Originaires de Tombouctou, les membres de Songhoy Blues ont fondé leur groupe après que les Djihadistes aient pris le contrôle du Nord du Mali, faisant régner la terreur, imposant leur loi islamique et interdisant toute forme de musique.

Ces jeunes musiciens sont alors vite contraints, pour survivre, de se réfugier plus au sud, à Bamako, la capitale. En réaction à cette situation, la démarche musicale de Songhoy Blues prend dès lors une dimension politique de rébellion…

Samedi 15 octobre à l’Atalante

19h00 – Avant-première du film: The Music of Strangers

music of strangers_webEtats-Unis – 2016 – 1h36 en VO – Réalisé par Morgan Neville

Pour recréer du lien entre les cultures, après le 11 septembre, Yo-Yo Ma, star mondiale du violoncelle, part sur les routes avec le Silk Road Ensemble, groupe de musiciens composé d’artistes originaires des pays de la Route de la Soie (Chine, Iran, Syrie, Turquie, Espagne…). Pour chaque musicien, une histoire qui se confond avec la grande Histoire des peuples. Et surtout un regard empreint d’humour et de poésie…

                         

20h30 – Talos préparés par les ikastolas

21h30 – Concert : Rencontre basco-hongroise, accordéon Orosz Zoltan (Hongrie) & Philippe de Ezcurra (Pays Basque)

Coproduction : Institut Culturel Basque, Festival Haizebegi, Rocher de Palmer (Cenon).

orosz-zoltan philippe_de_ezcurra

Sensibilité, passion, virtuosité. La rencontre entre deux accordéonistes aux sonorités uniques : le Hongrois Orosz Zoltan, qui nous fais voyager de la chanson française jusqu’aux chants folkloriques hongrois à travers le tango argentin, et le Basuqe Philippe de Ezcurra, artiste aux multiples facettes…

Le reste de la programmation du festival ici

Tarifs

Soirées du jeudi 13 et du samedi 15 à l’Atalante : film+ concert : 12€ tarif plein / 10€ réduit

(adhérents, étudiants, demandeurs d’emploi).

Concert seul : 8€ et 6€.

Pour les autres séances, tarif unique : 4,80€ (sauf avant-premières : 4€ pour les adhérents).