FOLLES DE JOIE

folles-de-joie

Italie – 2016 – 1h56 en VO – avec Valeria Bruni-Tedeschi, Micaella Ramazzotti, Anna Galiena, Valentina Carnelutti…

Beatrice est une mythomane bavarde au comportement excessif. Donatella est une jeune femme tatouée, fragile et introvertie. Ces deux patientes de la Villa Biondi, une institution thérapeutique pour femmes sujettes à des troubles mentaux, se lient d’amitié.

Une après-midi, elles décident de s’enfuir bien décidées à trouver un peu de bonheur dans cet asile de fous à ciel ouvert qu’est le monde des gens « sains»….

 

« Il fallait un certain culot pour embrasser un tel thème sans avoir peur de faire rire. Mais attention, pas un rire moqueur ou pire encore cynique. Bien au contraire, Paolo Virzi nous offre l’occasion d’un rire salvateur et sincère.

Un rire qui vient comme une libération, comme un sort jeté à la tête du malheur qui guette nos deux folles et qui a déjà une bonne longueur d’avance. Le réalisateur signe une œuvre tendre, sans pathos ni caricature, qui aborde avec autant d’intelligence que d’humour le sujet sensible de l’internement et de la normalité.

Mais surtout il dresse un portrait amoureux de ces héroïnes ordinaires, de ces femmes qui se battent, se débattent, pour vivre et gagner leur part de joie et de bonheur.

Sans du tout minimiser la performance de Micaella Ramazzotti, Valéria Bruni-Tedeschi – qu’on peut voir aussi dans le détonnant MA LOUTE de Bruno Dumont -, livre sans doute une de ses plus belles performances.

Elle porte le film, littéralement, y insuffle une force, un rythme et une énergie qui entrainent tout et tous sur son passage… » Cinémas Utopia
Quinzaine des Réalisateurs – Festival de Cannes 2016

> à partir du 8 juin à l’Atalante