GREEN GREEN GRASS OF HOME

RETRO HOU HSIAO-HSIEN

5 oeuvres de jeunesse | du 10 au 30 août à l’Autre Cinéma

« Hou Hsiao-hsien, apparu comme par miracle, était le grand cinéaste chinois qui avait toujours manqué. » Olivier ASSAYAS

 

Lherbe-verte
(L’HERBE VERTE DE CHEZ NOUS)
Taïwan – 1982 – 1h38 en VOSTF Réalisé par HHH avec Kenny Bee, Mei Fang, Tsui Fu-Sheng

Une institutrice de village déménage en cours d’année et se fait remplacer par son frère, Ta-nien, originaire de Taipei. Celui-ci fait la connaissance de ses nouveaux élèves, notamment le groupe des « trois mousquetaires » composé des espiègles Cheng-kuo, Chin-shui et Wen-chin.

Séduit par une de ses collègues, le citadin Ta-nien prend progressivement goût à sa nouvelle vie à la campagne…

« Tous mes souvenirs de jeunesse sont des souvenirs de champs de cocotiers, d’arbres, de trains… Ces souvenirs ont beaucoup trop compté pour qu’on ne les retrouve pas dans mes films. » HOU Hsiao-hsien

Avec son titre emprunté à une chanson de Tom Jones, Green Green Grass of Home est la troisième et dernière comédie romantique de Hou Hsiao-hsien – après Cute Girl et Cheerful Wind en 1981 –, toujours incarnée par la star hongkongaise Kenny Bee.

Contrairement à ses deux films précédents, il tourne ici presque exclusivement à la campagne cette fiction qui entremêle histoire d’amour « classique » et chronique sur l’enfance. Le personnage de Ta-nien, jeune citadin venu s’installer à la campagne, incarne le choc entre les modes de vie urbain et rural, dont le traitement quasi comique rappelle certaines comédies tournées par Yasujiro Ozu dans les années 1930.

Le naturel des jeunes interprètes dans des scènes en partie improvisées confère une certaine fraîcheur au film. Le style de Hou Hsiao-hsien devient plus affirmé et certaines caractéristiques qui feront la marque du cinéaste commencent à apparaître : la peinture des rituels du quotidien comme les repas, la répétition d’une même scène faisant évoluer les situations et les personnages – l’arrivée du train dans le village au début et à la fin du film.

Avec Green Green Grass of Home, Hou Hsiao-hsien clôt sa trilogie des comédies romantiques en annonçant un cinéma plus réflexif, empreint ici de nostalgie pour un certain mode de vie rural cher au réalisateur.



Chef de file de la Nouvelle Vague taïwanaise, Hou Hsiao-hsien est aujourd’hui l’un des réalisateurs les plus importants de la scène cinématographique actuelle.

L’œuvre de Hou Hsiao-hsien a évolué avec le temps – de ses premières comédies romantiques (CUTE GIRL) à sa quadrilogie autobiographique, jusqu’à son hommage récent au wuxia (THE ASSASSIN) –, mais le Taïwanais reste à jamais le cinéaste des illusions perdues. Cette rétrospective en 5 films (dont 3 inédits), centrée sur ses œuvres de jeunesse, le prouve de la plus belle des façons.