JEUNE FEMME

France – 2017 – 1h37 – Réalisé par Léonor Serraille avec Laetitia Dosch, Grégoire Monsaingeon, Souleymane Seye Ndiaye…

Un chat sous le bras, des portes closes, rien dans les poches, voici Paula, de retour à Paris après une longue absence. Au fil des rencontres, la jeune femme est bien décidée à prendre un nouveau départ. Avec panache. Avec Paula, les galères s’effacent aussi vite qu’elles s’accumulent…

Il y a des films qui commencent mal et qui se terminent plutôt bien, sans happy end hollywoodien, mais en laissant planer suffisamment d’espoir pour qu’on sorte de la salle un léger sourire aux lèvres. C’est le cas de cette comédie-catastrophe de Léonor Serraille, tout entière construite autour d’un personnage à la dérive jouée par la bouillonnante Laetitia Dosch. Difficile de rester indifférent face à la détresse de cette fille à vif et pourtant bien arrimée à la vie, dont le rythme du film épouse les pulsations saccadées. Tout en ne lâchant jamais la main de son héroïne branchée sur cent mille volts mais toujours au bord du gouffre, le film sait aussi faire de la place à quelques beaux personnages, vigile attentif ou collègues de précarité. La réalisatrice livre ainsi un regard fantaisiste, tour à tout émouvant et burlesque, sur la liberté conquise d’une jeune femme, très justement récompensé par la Caméra d’Or lors du dernier festival de Cannes…

Mardi 31 octobre à 20h45, Avant-première du film.


Avis moyen (/5)

Commentaires

Une réponse à JEUNE FEMME

  1. zara dit :

    oui, on va dire que le fille joue bien, et que même la réal a fait son film autour d’elle
    ceci dit c’est une enième version d’un sujet rebattu, genre film de genre justement . On peut aimer ou s’en passer car pas grand chose de nouveau sous le soleil.

    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *