Jimmy P.(Psychothérapie d’un Indien des Plaines)

France – 2013 – 1h56 – Réalisé par Arnaud Desplechin, avec Mathieu Amalric et Benicio del Toro

jimmy-p

Jimmy Picard, indien Blackfoot, vit avec sa sœur à Browning (Montana). Les séquelles d’une blessure à la tête reçue lors de la campagne de France le font souffrir à tel point qu’il est admis à l’hôpital militaire de Topeka (Kansas). Les médecins ne parvenant pas à un diagnostic concluant, ils décident de faire appel à Georges Devereux, anthropologue et psychanalyste, spécialiste des indiens Mohaves, afin qu’il se penche sur le cas Jimmy P. C’est le début d’une analyse qui va lier ce patient intriguant et ce médecin farfelu au-delà du domaine médical jusqu’à une complicité inattendue.

Jimmy P. est  l’adaptation de l’ouvrage de Georges Devereux Psychothérapie d’un indien des Plaines, que le médecin incarné par Mathieu Amalric rédigea en 1951. Pour retranscrire cette enquête scientifique, Arnaud Desplechin convoque deux « gueules » de cinéma, Benicio del Toro et (le fidèle) Mathieu Amalric, qui y trouvent chacun un rôle de composition et forment un duo idéal. Le réalisateur abandonne le foisonnement habituel qui caractérise son cinéma pour adopter une forme plus apaisée. Le récit se focalise sur les séances thérapeutiques et sur les souvenirs de Jimmy. En filigrane on devine une vision critique de l’histoire américaine à la croisée des chemins entre des populations indiennes parquées dans des réserves, dont on ignore l’héritage, et les immigrés qui fuient l’Europe malade du nazisme, arrivant avec une expérience différente et des méthodes innovantes. Le film accède ainsi à une richesse sous-jacente qui dépasse l’histoire, étonnamment linéaire, de la guérison de l’Indien des Plaines.

A l’Atalante> du 11 au 24 septembre

A l’Autre Cinéma > du 25 septembre au 1er octobre