JUSTE LA FIN DU MONDE

 

JUSTE LA FIN DU MONDE AFFICHEQuébec, France -2016 – 1h35 – Réalisé par Xavier Dolan avec Gaspard Ulliel, Nathalie Baye, Léa Seydoux, Vincent Cassel, Marion Cotillard…

Après douze ans d’absence, un écrivain retourne dans son village natal pour annoncer à sa famille sa mort prochaine. Ce sont les retrouvailles avec le cercle familial où l’on se dit l’amour que l’on se porte à travers les éternelles querelles, et où l’on dit malgré nous les rancœurs qui parlent au nom du doute et de la solitude…

Après MOMMY, Prix du Jury à Cannes en 2015, JUSTE LA FIN DU MONDE marque une nouvelle étape dans la filmographie déjà dense du Québécois Xavier Dolan (six longs métrages à son actif à seulement 27 ans !). C’est la deuxième qu’il porte à l’écran une pièce de théâtre (après TOM A LA FERME),  en s’inspirant cette fois-ci de la pièce éponyme de Jean-Luc Lagarce, écrite en 1990, lorsque ce dernier se savait atteint du sida. La question de l’homosexualité – et de son revers, l’homophobie – à travers la figure de l’écrivain incarné par Gaspard Ulliel, traverse donc ce film hanté par l’impossibilité de communiquer et l’irréconciliation familiale.

Comment trouver non seulement la force, mais aussi, simplement, un moment pour prendre la parole dans ce climat délétère, où personne n’écoute personne et où tout le monde se coupe en vociférant ? Ce régime d’hystérie à haute intensité, traversé par des bouffées de lyrisme inouïes, est dans le pur style de la méthode Dolan, qui réussit à arracher une  vulnérabilité à ses acteurs. Malgré un accueil partagé, le film est reparti avec le Grand Prix du Jury…