LA JEUNE FILLE SANS MAINS

la-jeune-fille-sans-mains

France – 1h16 – Réalisé par Sébastien Laudenbach avec les voix d’Anaïs Demoustier, Jérémie Elkaïm, Philippe Laudenbach, Sacha Bourdo…

En des temps difficiles, un meunier vend sa fille au Diable. Protégée par sa pureté, elle lui échappe mais est privée de ses mains.

Cheminant loin de sa famille, elle rencontre la déesse de l’eau, un doux jardinier et le prince en son château. Un long périple vers la lumière…

Sébastien Laudenbach, connu jusqu’ici pour ses courts métrages d’animation (que vous pourrez découvrir sur ce même programme à l’occasion de la Fête du court métrage) signe un premier long magnifique inspiré d’un conte méconnu des frères Grimm.

Difficile de traduire l’émotion créée par cette esthétique singulière, faite d’aplats de couleurs et de traits de crayons mouvants, qui donne l’impression d’un dessin toujours en mouvement, en adéquation avec la tonalité fantastique de ce conte aussi beau qu’inquiétant.

De cet implacable récit métaphorique sur la noirceur de la nature humaine, Sébastien Laudenbach tire un film lumineux, une œuvre qui ne cesse de se réinventer sous nos yeux. Suggérées en quelques traits sûrs et gracieux, dont la pureté rappelle le travail de Matisse, les silhouettes se forment et se défont, évoquant aussi l’art de l’estampe et les dessins d’Isao Takahata (LE CONTE DE LA PRINCESSE KAGUYA).

Ce film splendide a reçu la Mention du Jury au festival du cinéma d’animation d’Annecy…

> jusqu’au 3 janvier à l’Autre Cinéma