LA TORTUE ROUGE

 

LatortuerougeFrance, Japon, Belgique – 2015 – 1h20 – Réalisé par Michael Dudok de Wit

Tout commence par un naufrage : un homme minuscule et fragile, happé par la fureur des vagues, recraché sur une île déserte. Seul au milieu de cette nature sauvage et splendide, il tente de jouer les Robinson Crusoë, bricolant une embarcation de fortune pour reprendre la mer.

Dix fois, cent fois, il échoue, coulé par une force invisible qui finit par le décourager.

Jusqu’au jour où il se retrouve nez-à-nez avec une énorme tortue rouge, qui va lui tenir compagnie…

Connu jusqu’ici pour ses courts métrages très remarqués dans les festivals (LE MOINE ET LE POISSON, PERE ET FILLE), Michael Dudok de Wit signe avec LA TORTUE ROUGE une vraie merveille d’animation, récompensée à Cannes par le Prix spécial Un Certain Regard.

Les studios Ghibli ne s’y sont pas trompés en apportant leur concours à ce film d’une beauté visuelle et musicale à couper le souffle et à la philosophie très « zen ». On retrouve dans ce film sans paroles la puissance onirique des films de Myazaki, mais aussi l’épure du trait d’un Takahata (LE CONTE  DE LA PRINCESSE KAGUYA), crédité comme conseiller artistique.

Réflexion sur le passage du temps, l’instinct de vie, les liens d’humanité, l’amour, mais aussi le lien à la nature aussi sublime que menaçante, LA TORTUE ROUGE est un film qui s’adresse à tous : adultes, adolescents et enfants pas trop petits.

Une œuvre aussi simple que grandiose qui nous transporte ailleurs, dans un univers fait d’invention, de sérénité et de poésie…



interview du réalisateur Michael Dudok de Wit