Lamb

Islande, Suède, Pologne | 2021 | 1h46 en VO | Réalisé par Valdimar Jóhannsson avec Noomi Rapace, Hilmir Snær Guðnason, Björn Hlynur Haraldsson, Ingvar Sigurðsson…

Prix de l’originalité, Un Certain Regard – Festival de Cannes 2021

Maria et Ingvar élèvent des moutons dans une ferme perdue au milieu des immenses étendues islandaises. Lors de l’accouchement d’une de leurs bêtes, ils décident de garder le nouveau-né et de l’élever comme leur enfant. Cette présence, aussi incongrue soit-elle, apporte au couple un bonheur depuis longtemps oublié. Leur isolement n’empêchera cependant pas le monde extérieur – ni la nature – de venir troubler cette étrange sérénité familiale…

Il faudrait vous en dire le moins possible sur cette histoire, pour préserver le mystère de ce film islandais inclassable, entre chronique rurale, thriller aux accents fantastiques et drame poignant. Avec peu d’effets, une maîtrise du hors champ assez impressionnante et une économie de dialogues, Valdimar Jóhannsson instaure un climat d’inquiétante étrangeté qui emmène le spectateur sur des territoires inconnus, entre malaise et empathie, tout en distillant une certaine ironie. L’éclairage, et le fait que la nuit ne tombe jamais dans ces hautes latitudes, contribue à l’atmosphère très particulière de ce film qui flirte avec l’univers du conte, et dont le caractère énigmatique perdure jusqu’au bout. Un premier essai réussi, surprenant et excitant.