'/>

L’ASTRAGALE

l'astragaleFrance – 2014 – 1h36 – Réalisé par Brigitte Sy avec Leïla Bekhti, Reda Kateb , Esther Garrel…

Une nuit d’avril 1957. Albertine, 19 ans, saute du mur de la prison où elle purge une peine pour hold-up. Dans sa chute, elle se brise l’os du pied : l’astragale. Elle rampe jusqu’à la route et interpelle une voiture. Elle est secourue par Julien, repris de justice, qui l’emmène et la cache chez une amie à Paris. Pendant qu’il mène sa vie de malfrat à droite à gauche en province, elle réapprend à marcher dans la capitale. Julien est arrêté et emprisonné.
Seule et recherchée par la police, elle se prostitue pour survivre et, de planque en planque, de rencontre en rencontre, lutte au prix de toutes les audaces pour sa fragile liberté. Mais les souffrances physiques qu’elle endure ne sont rien à côté de ce que l’absence de Julien provoque dans sa chair…

Ce beau film de Brigitte Sy retrace le destin d’Albertine Sarrazin, écrivain surdouée et météore au parcours hors du commun, qui connut le succès avec son roman L’ASTRAGALE, écrit en prison en 1964.

C’est en effet un matériau romanesque incroyable que la vie de cette femme, animée par la passion amoureuse et le goût de l’écriture, les deux étant étroitement imbriqués. On n’attendait pas forcément Leïla Bekhti dans ce personnage et force est de reconnaître qu’elle s’y coule avec une aisance rare, aux côtés de Reda Kateb dans le rôle de Julien, le malfrat tant aimé.

L’actrice se jette à corps perdu dans ce personnage de femme libre en avance sur son temps, morte à 30 ans après huit années au total passées en prison.

Tourné en noir et blanc, le film retranscrit parfaitement l’époque et l’esprit de l’œuvre d’Albertine Sarrazin, qu’on peut redécouvrir aujourd’hui aux éditions Pauvert…

> du 08 au 28 avril à l’Autre Cinéma