'/>

L’AVENIR

l'avenir

France – 2015 – 1h40 – Réalisé par Mia Hansen-Love avec Isabelle Huppert, André Marcon, Roman Kolinka…

Nathalie est professeur de philosophie dans un lycée parisien. Passionnée par son travail, elle aime par-dessus tout transmettre son goût de la pensée. Mariée, deux enfants, elle partage sa vie entre sa famille, ses anciens élèves et sa mère, très possessive.

Un jour, son mari lui annonce qu’il part vivre avec une autre femme. Confrontée à une liberté nouvelle, elle va réinventer sa vie…

Il est assez émouvant de voir une cinéaste comme Mia Hansen-Love, jusqu’ici plutôt habituée aux jeunes gens en fleur, s’identifier avec autant de justesse à un personnage d’âge mur.

Dans cette belle élégie sur le passage du temps, elle explore avec sensibilité le rapport de cette enseignante à sa vie passée, ses engagements, ses renoncements et ses espoirs, offrant ainsi à Isabelle Huppert l’un de ses rôles les plus solaires (solaire, le film l’est aussi par son rapport à la lumière et la nature).

Incroyable de vivacité, de drôlerie – voire même de férocité -, l’actrice réussit à faire passer toute la fragilité et la solitude de cette femme qui voit sa vie bouleversée.

Dans la lignée du MIA MADRE de Moretti, le film est aussi une interrogation sur le rapport à la filiation (magnifiques séquences avec l’excentrique Edith Scob dans le rôle de la mère) et sur l’amour du métier d’enseigner, des livres et de la pensée. Mia Hansen-Love signe ainsi un film « mezzo note », entre gravité et légèreté, dont la fin en particulier est très belle…

> à l’Atalante à partir du 6 avril