LE BOIS DONT LES REVES SONT FAITS

le-bois-dont-les-reves-sont

France – 2015 – 2h26 – Réalisé par Claire Simon

Il y a des jours où l’on n’en peut plus de la ville, où nos yeux ne supportent plus de ne voir que des immeubles et nos oreilles de n’entendre que des moteurs…
Alors on se souvient de la Nature, et on pense au Bois. On passe du trottoir au sentier et nous y voilà ! La rumeur de la ville s’éloigne, on est dans une prairie très loin.
C’est la campagne, la forêt, l’enfance qui revient. On y croit, on y est.

C’est une illusion vraie, un monde sauvage à portée de main, un lieu pour tous, riches et pauvres, français et étrangers, homos et hétéros, vieux et jeunes, vieux-jeu ou branchés. Le paradis retrouvé. Qui sait ?

 

Après un passage par la fiction avec GARE DU NORD, Claire Simon revient sur son terrain de prédilection – le documentaire – dans un film qui est une pure merveille.
Tourné au fil des saisons, LE BOIS DONT NOS REVES SONT FAITS est une sorte d’instantané de la société moderne, à la fois urbaine et avide de se ressourcer dans la nature, aussi artificielle qu’elle soit.

 

L’acuité du regard de la réalisatrice, son écoute bienveillante et son sens du dialogue dessinent une sorte de film-monde aux ramifications savantes, plein de portraits et de moments savoureux : une prostituée ramant sur l’eau dans une séquence digne du DEJEUNER SUR L’HERBE, un voyeur qui se met en scène dans un plan évoquant les frères Lumière, une fête traditionnelle chinoise ou une scène de transe.

Curieuse et attentive, la caméra de Claire Simon explore les différentes facettes de cet Eden si fréquenté, en faisant un détour par Deleuze et l’aventure utopique de la faculté de Vincennes…

> à partir du 13 avril à l’Autre Cinéma