logo cinéma l'atalante

LE RAT SCELERAT

Angleterre – 2018 – 42min Réalisé par Jeroen Jaspaert adapté du livre de Julia Donaldson et Axel Scheffler

A PARTIR DE 3 ANS

« Je suis le rat scelerat et tout ce qui me convient me revient… »

Prenez garde au Rat Scélérat, le bandit le plus gourmand des alentours! Sur sa fidèle monture, il vole tout ce qui se mange même si ce n’est pas son goût jusqu’au jour où il croise plus rusé que lui…
Un conte de cape et d’épée, de bandit et de biscuits… par le réalisateur de « Monsieur Bout-de-Bois » et les producteurs de « Un conte peut en cacher un autre ».

Les courts Musique-Musique et Une pêche fabuleuse complètent le programme.

A partir du 24 octobre



L’avis de Benshi

Au programme du Rat scélérat, trois courts métrages d’animation tantôt drôles, tantôt touchants, tous réalisés dans une animation qui ravira les yeux des petits spectateurs. Dans le premier court métrage, Musique-Musique, le récit entraîne un jeune cerf dans une succession de péripéties burlesques, au cours desquelles il devra redoubler de vaillance et d’ingéniosité pour se sortir du danger. Avec une animation mêlant le papier découpé et la 3D, ce drôle et poétique court métrage nous apprend qu’il ne faut pas perdre confiance en soi, ni se laisser rabaisser par les plus grands. Il y a toujours une manière de s’en sortir. Le tout étant de s’affirmer soi-même et de cultiver sa singularité.

Dans le second film, Une pêche fabuleuse, le récit est teinté d’une douce poésie enfantine, où l’imagination règne : plein de matériaux et d’objets composent l’univers enchanté du film. L’imagination est l’art de mêler les éléments de la réalité pour créer de nouveaux univers et de nouveaux horizons. Même dans les situations les plus désespérées, le petit chat peut compter sur son bricolage et un peu de magie pour fabriquer des moyens de secours. Visuellement très beau, ce court métrage nous invite à croire plus que tout à notre capacité d’invention et à nos rêves les plus fous et les plus doux.

Enfin, la cerise sur le gâteau : Le rat scélérat, un peu plus long que les deux premiers mais génialement trépidant et drôle. Le personnage éponyme est un bandit qui sème la terreur dans une contrée où il dépouille sans vergogne tous ceux qui croisent son chemin. Mais il ne leur vole pas leur argent, il leur fait peur et leur prend leur nourriture. Ce bandit glouton et prétentieux rêve de devenir un grand méchant alors qu’il est plus petit que son cheval. Mais quel sens y a-t-il à semer la terreur ? Pourquoi devenir un méchant notoire ? Il faudra une bonne leçon pour que le rat comprenne la vacuité de sa quête et qu’il a plus intérêt à vivre en harmonie avec les autres, plutôt que de rester seul et hors-la-loi. Le rat scélérat nous offre une galerie de personnages hauts en couleurs et des situations à la fois comiques et profondes. Divertissant et intelligent, ce film conclue en beauté ce joli programme qui nous donne à réfléchir sur la construction de soi par rapport aux autres et au monde qui nous entoure.

Infos complémentaires

Né en Belgique en 1978, Jeroen Jaspaert se forme à l’animation à la Media and Design Academy puis à Londres au Central Saint Martins College of Art and Design situé à Londres. Il débute sa carrière de réalisateur en travaillant pour une société de production anglaise, où il réalise des courts métrages et des films publicitaires. Il crée et réalise une série d’animation pour enfants, Bong, qui remporte un certain succès critique et public. La consécration se poursuit trois ans plus tard lorsque Jaspaert réalise avec Daniel Snaddon le moyen métrage Monsieur Bout-de-Bois qui remporta de nombreux prix et connut un beau succès public en France.

Le rat scélérat est adapté du livre pour enfants crée par Julian Donaldson et Axel Scheffler, auteurs d’autres livre considérés comme des classiques de la littérature jeunesse contemporaine : on leur doit notamment Monsieur Bout-de-Bois et Le Gruffalo (qui furent adaptés au cinéma par le même studio qui a produit Le rat scélérat : Magic Light Pictures)

Originaire de Tel Aviv en Israël, Uzi Geffenblad a étudié la psychologie de l’enfance à l’université de Stockholm. A la fin des années 80, il commence à réaliser des films d’animation tout en travaillant comme ingénieur du son pour le cinéma et la radio et dans l’écriture de scénario. En 2005, avec sa comparse Lotta Geffenblad, il réalise son premier moyen métrage, Franz et le chef d’orchestre, qui obtient un beau retour critique. Ensemble, ils créent la série de courts métrages Gros-Pois et Petit-Point, réalisés en stop motion et mettant en scène les aventures de deux petits lapins tâchetés.

Ned Wenlock est né en Nouvelle Zélande. Il travaille depuis longtemps dans l’animation en 2D et réalise des films pour la publicité, le divertissement et la musique. Il a notamment réalisé le clip de la chanson Apache pour le groupe Danger Beach qui lui valu une certaine reconnaissance dans le milieu de la vidéo.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.