logo cinéma l'atalante

L’Edito du mois

Place au festival !

Des films de Cannes comme s’il en pleuvait : beau programme on l’espère sur cette gazette de mai. En effet vous pourrez découvrir en même temps que leur passage au festival pas moins de quatre films, dont trois en compétition – EVERYBODY KNOWS d’Asghar Farhadi ; EN GUERRE de Stéphane Brizé et PLAIRE, AIMER ET COURIR VITE de Christophe Honoré -, le très attendu film de Terry Gilliam L’HOMME QUI TUA DON QUICHOTTE étant présenté en clôture du festival (ce qui a à ce jour, est encore compromis, en raison d’un conflit entre producteurs).

Nous ne voulions vous priver ni de ce film mythique qui a mobilisé vingt ans de la vie de l’ex Monty Python, ni du Asghar Farhadi, thriller psychologique tourné pour la première fois en Espagne, ni de EN GUERRE, pour sa troublante résonance avec l’actualité sociale, ni enfin du film de Christophe Honoré, qui s’annonce comme une vibrante chronique amoureuse au temps du sida, après le marquant 120 BATTEMENTS PAR MINUTES de Robin Campillo (lauréat du Grand Prix en 2017).

Cela impliquait des discussions serrées avec les distributeurs, et un peu moins de place pour le reste sur cette période un peu particulière, en raison des nombreuses séances demandées.

Certains regrettent parfois de ne pas trouver sur nos grilles les films qu’ils attendaient, parfois programmés nulle part ailleurs, et nous en convenons il est bien frustrant d’être sur un seul écran, seulement quelques mois à patienter…

Ce mois-ci vous pourrez cependant vous régaler de cinéma italien avec CALL ME BY YOUR NAME et UNA QUESTIONE PRIVATA des frères Taviani (l’aîné Vittorio venant de tirer sa révérence), et bien sûr continuer à savourer la temporalité japonaise avec la poursuite de l’aventure SENSES. Tout cela au milieu de nombreuses soirées qui viendront compléter le programme. Et si vous voulez avoir des nouvelles du projet du futur Atalante (qui finira bien par sortir de terre comme le DON QUICHOTTE de Terry Gilliam), venez nombreux à la soirée prévue le 25 mai prochain. Au programme : échanges sur l’avancée des travaux, suivis, avec une touche d’humour et d’autodérision, de la projection du film L’HOMME QUI TUA DON QUICHOTTE …