'/>

L’ENVOLEE

L'EnvoléeGB | 2020 | 1h23 | Réalisé par Eva Riley avec Frankie Box, Alfie Deegan, Billy Mogford, Emily Gibson, Leia Desseaux

Leigh, 14 ans, vit dans la banlieue de Brighton avec un père souvent absent. C’est une gymnaste douée qui s’entraîne intensément pour sa première compétition. Lorsqu’un demi-frère plus âgé apparait une nuit sur le seuil de sa porte, son existence solitaire vacille. La méfiance fait place à des sensations inconnues et grisantes. Leigh s’ouvre à un monde nouveau…

On ne saurait trop dire à quoi tient le charme de cette première œuvre d’une limpidité lumineuse. Peut-être en premier lieu à cet accent si unique, l’accent argotique de Brighton, qui porte en lui toute une histoire et colle à la peau des personnages : agressif sans l’être vraiment, à la fois bourru et capable de douceur. Peut-être aussi à sa manière de flirter avec le drame sans s’y appesantir, de décrire une réalité par petites touches en s’appuyant sur la vérité et les corps de ses acteurs, tous non professionnels (à commencer par l’incroyable Frankie Box, digne d’une héroïne de Ken Loach). Avec une caméra à fleur de peau, à l’affût des gestes et des regards, Eva Riley saisit quelque chose de volatil et délicat, entre gravité et douceur. Une vraie respiration.