LES CHEVALIERS BLANCS

 

LeschevaliersblancsFrance, Belgique – 2015 – 1h52 en VO – Réalisé par Joachim Lafosse avec Vincent Lindon, Louise Bourgoin, Valérie Donzelli, Reda Kateb, Philippe Rebbot…

Jacques Arnault, président de l’ONG « Move for kids », a convaincu des familles françaises en mal d’adoption de financer une opération d’exfiltration d’orphelins d’un pays d’Afrique dévasté par la guerre. Entouré d’une équipe de bénévoles dévoués à sa cause, il a un mois pour trouver 300 enfants en bas âge et les ramener en France.

Mais pour réussir, il doit persuader ses interlocuteurs africains et les chefs de village qu’il va installer un orphelinat et assurer un avenir sur place à ces jeunes victimes de guerre, dissimulant le but ultime de son expédition…

Joachim Lafosse a souvent puisé dans des faits divers la matière de ses films. Après A PERDRE LA RAISON, beau portrait d’une femme en perdition, il s’attaque à une affaire très médiatisée, celle de l’Arche de Zoé, rocambolesque tentative de faire sortir une centaine d’enfants du Tchad avant que les dirigeants ne soient arrêtés et condamnés.

LES CHEVALIERS BLANCS, titre aussi ambigu qu’ironique, nous emmène sur un terrain glissant, celui de l’action humanitaire, avec sa part d’ingérence, ses relents colonialistes et sa charité qui fonctionne parfois à l’émotion. Le film suggère ainsi que les meilleures intentions font parfois fi des règles éthiques les plus élémentaires.

C’est cette bonne moralité (et ses limites) que montre admirablement le réalisateur, dans un film qui oscille entre dénonciation sociale et film d’aventures façon «Tintin au Congo ». Il a su aussi avec intelligence convoquer un casting de choix avec dans le rôle de Jacques, le chef de l’association Vincent Lindon, et Louise Bourgoin qui n’a été jamais aussi revêche et inquiétante, aux côtés d’une Valérie Donzelli en reporter un brin naïve.

Une œuvre forte et dérangeante, qui a valu à Joachim Lafosse de remporter la Concha du meilleur réalisateur au Festival de Saint Sébastien…