LES HIRONDELLES DE KABOUL

France | 2018 |1h21 en VF| Réalisé par Zabou Breitman et Eléa Gobbé-Mévellec avec les voix de Simon Abkarian, Zita Hanrot, Swann Arlaud, Hiam Abbass…

Été 1998, Kaboul en ruines est occupée par les talibans. Mohsen et Zunaira sont jeunes, ils s’aiment profondément. En dépit de la violence et de la misère quotidienne, ils veulent croire en l’avenir. De son côté Atiq, ancien moudjahidine, est marié à Mussarat, qui est gravement malade. Il traîne sa jambe et son désarroi entre son domicile et la prison pour femmes où il est gardien. Leur destin à tous les quatre va se retrouver tragiquement lié…

C’est une histoire tragique et belle, née dans l’imaginaire de l’écrivain Yasmina Khadra avant d’être portée à l’écran par un duo de femmes, la réalisatrice/comédienne Zabou Breitman et la jeune Eléa Gobbé-Mévellec (qui avait travaillé également comme animatrice sur LE CHAT DU RABBIN et ERNEST ET CÉLESTINE). Le parti-pris de l’animation, très réussie, amène une dimension nouvelle, la douceur des traits et des couleurs venant atténuer la violence de l’histoire. Le réalisme des voix et le casting très réussi des comédiens -dont le dessin reproduite les silhouettes et les expressions-, contribuent à rendre poignant le destin de ces personnages, pris dans la folie de l’intégrisme religieux…