Mon âme par toi guérie

France – 2013 – 2h04 – Réalisé par François Dupeyron avec Grégory Gadebois, Céline Salette, Jean-Pierre Darroussin

Mon-Ame-par-Toi-Guérie

Frédi vit dans une caravane, il a une moto et un don de guérisseur. Il ne saurait pas dire si c’est une bénédiction ou une malédiction. D’un coté il y a les crises d’épilepsie, les absences, les délires. De l’autre… De l’autre Frédi ne sait ni ce qu’il y a, ni ce qu’il peut trouver, ni même ce qu’il pourrait offrir. Un soir de transe, alors qu’il psalmodie au volant de sa moto, un gamin lui coupe la route et il ne peut pas l’éviter. Lui s’en sort indemne mais le gamin est plongé dans le coma. C’est le point de départ, il commence à percevoir et à comprendre l’infinie douleur que les gens autour de lui peuvent ressentir. Peu à peu, il va accepter son don et assumer ce qu’il faut bien appeler un pouvoir. Sa vie change. Il rencontre Nina, une femme alcoolique et triste. Il ne peut se détacher d’elle. Il aimerait la sauver mais ses tourments sont profonds. Frédi pourtant, ne pense plus qu’à guérir son âme.

François Dupeyron adapte son propre roman Chacun pour soi, dieu s’en fout et livre un film exceptionnel. Fruit d’une soif de cinéma que les portes closes des financeurs ont rendu aussi féroce que difficile à assouvir, Mon âme par toi guérie est un chef d’œuvre d’intelligence dans l’écriture et la mise en scène. On trouve dans cette histoire l’intensité et la puissance des récits uniques, inspirés en permanence, rebondissants sans cesse sans que la surprise et le bonheur de la découverte des personnages et des situations ne se tarissent. C’est ironique sans être cynique, c’est d’une humanité grandiose, c’est à la fois lyrique et intime. Une rare beauté.

Avant-Première > Samedi 14 septembre à 21h à l’Atalante

A l’Autre Cinéma > du 2 au 21 octobre