MON ROI

Monroi-webFrance – 2015 – 2h10mn – Réalisé par Maïwen avec Vincent Cassel, Emmanuelle Bercot, Louis Garrel, Isild Le Besco…

Tony est admise dans un centre de rééducation après une grave chute de ski. Dépendante du personnel médical et des antidouleurs, elle prend le temps de se remémorer l’histoire tumultueuse qu’elle a vécue avec Georgio. Pourquoi se sont-ils aimés ? Qui est réellement l’homme qu’elle a adoré? Comment a-t-elle pu se soumettre à cette passion étouffante et destructrice ?

Pour Tony c’est une difficile reconstruction qui commence désormais, un travail corporel qui lui permettra peut-être de définitivement se libérer…

Après le dérangeant POLISSE, Maïwen plonge dans les montagnes russes de la passion amoureuse, en avec ce récit d’une relation tumultueuse. Volontiers impudique, elle nous fait pénétrer au cœur de l’intimité de ce couple, dans une histoire passionnelle qui joue avec les émotions du spectateurs et nous fait passer d’un extrême à l’autre, avec sa manière provocante de bousculer les bienséances et les codes du cinéma.

Entre rires et larmes, calme et hystérie, agacement et apitoiement, le cinéma organique de Maïwenn n’est décidément pas un havre de tout repos, il garde toujours les sentiments et les acteurs sur la brèche.

On ressent d’ailleurs une véritable jubilation dans le jeu de Vincent Cassel comme d’Emmanuelle Bercot, lauréate du Prix d’Interprétation à Cannes pour ce rôle d’amoureuse éperdue (et réalisatrice par ailleurs de LA TETE HAUTE en compétition au festival). Un film tout à la fois dérangeant, agaçant, émouvant, vertigineux et intense…