Oh Boy

Allemagne – 2012 – 1h28 en VO – Réalisé par Jan Ole Gerster avec Tom Schilling, Friederike Kempter, Marc Hosemann…

Oh boy

Niko, Berlinois presque trentenaire, éternel étudiant et rêveur incorrigible, s’apprête à vivre les vingt-quatre heures les plus tumultueuses de son existence : sa copine se lasse de ses indécisions, son père lui coupe les vivres et un psychologue le déclare « émotionnellement instable ». Si seulement Niko pouvait se réconforter avec une bonne tasse de café ! Mais là encore, le sort s’acharne contre lui…

Tourné en noir et blanc sur une musique jazzy délicieusement rétro, OH BOY est un premier film plein de charme, dont la construction en scénettes parfois hilarantes pourrait faire penser de prime abord à l’univers de Woody Allen. La trajectoire de ce trentenaire paumé et malchanceux est cependant plus proche (en plus ironique) de celle du personnage d’Anders, découvert dans le magnifique OSLO 31 AOUT de Joachim Trier. L’addiction de Niko en réaction à un monde qu’il ne comprend pas, la déambulation dans la ville au long de cette journée où le jeune homme rencontre des gens avec lesquels il peine à communiquer, font sourdre une certaine mélancolie de ce film aux abords légers, le fil rouge comique – l’impossibilité de boire un café – donnant le ton de cette tragédie déguisée. OH BOY a raflé six Lolas, les prix du cinéma allemand, dont le Prix du meilleur film et celui du meilleur acteur pour le jeune et prometteur Tom Schilling…

L’Autre Cinéma>à partir du 5 juin