PARIS LA BLANCHE

Mardi 3 mai,

Thé à la menthe et gâteaux servis avant la séance de 17h.

France – 2017 – 1h23– Réalisé par Lidia Terki avec Tassadit Mandi, Zahir Bouzerar, Karole Rocher, Sébastien Houbani, Marie Denarnaud…

Sans nouvelles de son mari, Rekia, soixante-dix ans, quitte pour la première fois l’Algérie pour ramener Nour au village. Mais l’homme qu’elle finit par retrouver est devenu un étranger…

C’est l’histoire d’un amour de cinquante ans, celui d’un couple algérien dont l’histoire ressemble à tant d’autres : lui  a quitté son pays pour travailler en France dans les années 70, elle a élevé seule ses enfants, en espérant qu’il reviendrait un jour mais le temps a passé… La réalisatrice Lidia Terki parle beaucoup de justesse de ces vieux immigrés, ces « Chibani » restés en France dans la solitude des foyers de travailleurs, devenus des étrangers pour leur famille, des étrangers à vie, entre deux pays. Avec sensibilité, sans manichéisme, elle montre aussi comment des Français ordinaires peuvent tendre la main à l’autre sans contrepartie, dans un élan de solidarité qui fait chaud au cœur à un moment où c’est loin d’être dans l’air du temps. Porté par l’interprétation magnifique de deux acteurs inconnus, Tassadit Mandi et Zahir Bouzerar, PARIS LA BLANCHE est un film simple et poignant, qui évoque avec douceur toutes les immigrations, avec leur lot de déracinement, de solitude, mais aussi d’espoir…

> du 26 avril au 9 mai


Avis moyen (/5)

Commentaires

Une réponse à PARIS LA BLANCHE

  1. Nath dit :

    Un regard peu commun sur l’immigration, beaucoup d’humanité sans tomber dans le gnangnan, une actrice formidable et une belle réalisation

    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *