Pas son genre

Pas-son-genreFrance – 2013 – 1h48 – Réalisé par Lucas Belvaux avec Emilie Dequenne, Loïc Corbery, Sandra Nkaké…

Clément, jeune professeur de philosophie parisien est affecté à Arras pour un an. Loin de Paris et ses lumières, Clément ne sait pas à quoi occuper son temps libre. C’est alors qu’il rencontre Jennifer, jolie coiffeuse, qui devient sa maîtresse. Si la vie de Clément est régie par Kant ou Proust, celle de Jennifer est rythmée par la lecture de romans populaires, de magazines « people » et de soirées karaoké avec ses copines. Cœurs et corps sont libres pour vivre le plus beau des amours mais cela suffira-t-il à renverser les barrières culturelles et sociales ?

Lucas Belvaux s’est toujours intéressé à la question de la responsabilité, dans le champ du collectif ou de l’individu. Après 38 TEMOINS, film très fort sur la lâcheté et la culpabilité tourné au Havre, il déplace ses interrogations sur le registre de l’intime et de la relation amoureuse. S’inspirant du roman éponyme de Philippe Vilain, PAS SON GENRE prend le volontairement le parti d’une opposition binaire entre ses personnages : Clément, un jeune intellectuel parisien un peu froid et Jennifer, une pimpante coiffeuse de province au caractère lumineux. Sans jamais les juger, le film montre la fracture culturelle comme un frein à l’épanouissement de cet amour et prouve une nouvelle fois le talent d’Emilie Dequenne, aussi légère que tragique dans ce rôle qui semble écrit pour elle…

 > à l’Atalante à partir du 30 avril