Survivre

Islande – 2012 – 1h33 en VO – Réalisé par Baltasar Kormakur avec Olafur Darri Olafson, Johann G. Johansson, Theodor Julusson, Maria Siguradottir, Bjorn Thors…

SURVIVRE

Hiver 1984, un équipage de pêcheurs, tous issus du même village et pour la plupart amis d’enfance, embarquent sur un chalutier pour quelques jours en mer. En pleine nuit, le bateau heurte un récif et sombre au large des côtes islandaises. Seul l’un d’entre eux survivra. Dans l’eau glaciale, cette force de la nature parvient, au terme d’une nage héroïque de plus de 6 heures, à regagner la terre. Face à l’incrédulité générale devant son impensable exploit, la vie de cet homme d’apparence ordinaire est alors bouleversée…

Auteur de 101 REYJAVIK et de JAR CITY, polar sombre et métaphysique, l’islandais Baltasar Kormakur revient sur un faitdivers qui marqua son adolescence. Il raconte de manière habile cette histoire assez incroyable, en installant d’abord les personnages dans ce décor insulaire à la fois chaleureux et austère, pour faire basculer ensuite le récit dans le naufrage raconté avec un réalisme assez saisissant. La deuxième partie du film, consacrée à l’observation du miraculé que la société observe avec plus ou moins de bienveillance est tout aussi passionnante. Sous les traits de ce héros ordinaire, Gulli, personnage placide et sympathique au physique enveloppé, incarne les questionnements des rescapés de toute catastrophe : pourquoi, dans des circonstances extrêmes, un individu survit-il et un pas un autre ? Quels ressorts insoupçonnés trouve-t-on en soi quand la vie menace de s’échapper ?

 

L’Autre Cinéma > du 24 avril au 14 mai