The Grandmaster

Hong-Kong, Chine – 2012 – 2h02 en VO – Réalisé par Wong Kar-wai avec Tony Leung, Zhang Ziyi, Chang Chen…

the-grandmasterChine, 1936. Ip Man, maître légendaire de Wing Chun (un des divers styles de kung-fu) et futur mentor de Bruce Lee, mène une vie prospère à Foshan où il partage son temps entre sa famille et les arts-martiaux. C’est à ce moment que le Grand maître Baosen, à la tête de l’Ordre des Arts Martiaux Chinois, cherche son successeur. Lors de cette cérémonie, Ip Man affronte les grand maîtres du Sud et fait alors la connaissance de Gong Er, la fille de Baosen en qui il trouve son égal. Très vite l’admiration laisse place au désir et dévoile une histoire d’amour impossible. Peu de temps après, le Grand maître Baosen est assassiné par l’un de ses disciples, puis, entre 1937 et 1945, l’occupation japonaise plonge le pays dans le chaos…

On n’imaginait pas forcément le réalisateur du mythique IN THE MOOD FOR LOVE se lancer dans le film de sabres, connaissant moins son goût pour l’action que pour les récits labyrinthiques et vénéneux. THE GRANDMASTER semble pourtant une réussite à cet égard, multipliant les scènes de bravoure dans la pure tradition du genre dans un hommage sincère aux arts martiaux. La rivalité amoureuse entre Ip Man – qui sera le maître de Bruce Lee – et la belle Gong Er irrigue toute l’intrigue de ce film aux airs d’épopée historique, dans lequel Wong Kar-wai exerce à merveille son art de l’ellipse. On retrouve bien le style du cinéaste dans sa vision du temps hanté par les regrets et la mélancolie et dans ces destins qui se croisent et se frôlent, décidément irréconciliables…

 

L’Atalante > du 17 au 30 avril – L’Autre Cinéma > du 1er au 20 mai