THE YOUNG LADY

Angleterre – 2016 – 1h29 en VO – Réalisé par William Oldroyd avec Florence Pugh, Cosmo Jarvis, Paul Hilton…

1865, Angleterre rurale. Katherine mène une vie malheureuse d’un mariage sans amour avec un Lord qui a deux fois son âge. Un jour, elle tombe amoureuse d’un jeune palefrenier qui travaille sur les terres de son époux et découvre la passion. Habitée par ce puissant sentiment, Katherine est prête aux plus hautes trahisons pour vivre son amour impossible…

Quand Lady Chatterley rencontre Lady Macbeth, cela donne une superbe héroïne. La jeune lady Katherine tient de ces personnages féminins puissants de la littérature, romantique et passionnée, stratège et résolue. En guise d’écrin au sens de l’intrigue sans scrupules de son fascinant personnage, William Oldroyd signe un film intense et dépouillé, privilégiant la dramaturgie à la reconstitution fastueuse. Dans les couloirs et les salons austères, Katherine est un cœur bouillonnant que révèle le cinéaste à travers de fulgurantes échappées sur la lande. Déroulant sa mécanique inexorable vers la tragédie, THE YOUNG LADY est aussi bien un glaçant récit d’émancipation sur le bûcher de la passion amoureuse, qu’une réflexion implacable sur les rapports de classe et la morgue des dominants…

 

> du 12 au 28 avril


Avis moyen (/5)

Commentaires

Une réponse à THE YOUNG LADY

  1. zara dit :

    je ne suis pas sûre de partager les critiques dithyrambiques. Après un début qui se tient, arrive un enfant dans ce jeu de massacre aveugle et le spectateur est prié de remplir les blancs himself….
    en gros je n’ai pas senti de liant dans ce film, juste des scènes , certaines réussies, le réalisateur s’appuie trop sur l’actrice (petite soeur d’E. Bérat jeune) dont le jeu m’a paru peu naturel. Et puis, quelle horreur ce palefrenier! juste un fantoche. On regrette amèrement l’Amant de LAdy Chatterley

    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *