TIMBUKTU

 

TimbuktuFrance, Mauritanie – 2014 – 1h36 en VO – Réalisé par Abderrahmane Sissako avec Ibrahim Amed dit Pino, Toulou Kiki, Abel Jafri…

Non loin de Tombouctou tombée sous le joug des extrémistes religieux, Kidane  mène une vie simple et paisible dans les dunes, entouré de sa femme Satima, sa fille Toya et de Issan, son petit berger âgé de 12 ans. En ville, les habitants subissent, impuissants, le régime de terreur des djihadistes qui ont pris en otage leur foi. Fini la musique et les rires, les cigarettes et même le football…

Kidane et les siens semblent un temps épargnés par le chaos de Tombouctou. Mais leur destin bascule le jour où Kidane tue accidentellement Amadou le pêcheur qui s’en est pris à GPS, sa vache préférée. Il doit alors faire face aux nouvelles lois de ces occupants venus d’ailleurs…

Quatrième film du cinéaste mauritanien Abderrahmane Sissako, TIMBUKTU saisit aussi bien par son actualité brûlante que par sa puissance poétique. D’une douceur qui n’adoucit rien, la mise en scène de Sissako magnifie les paysages et les corps (sublime lumière du chef opérateur Sofiane El Fani) et trouve toujours la distance juste pour filmer la violence comme pour saisir avec humour l’arbitraire et l’absurdité des diktats religieux.

En contrepoint de l’interdit suprême, celui de chanter ou de faire de la musique, vient s’inscrire la bande originale composée par Amine Bouhafa : mélange subtil entre couleurs orientales locales  et sonorités plus occidentales avec des arrangements symphoniques. Un mariage d’identités qui contribue à traduire l’atmosphère du film et ajoute à l’émotion dans sa façon de toucher à l’intime et à l’universel…

> du 18/03 au 13/04 à l’Atalante