TRAMONTANE

Liban – 2016 – 1h45 en VO – Réalisé par Vatché Boulghourjian avec Barakat Jabbour, Julia Kassar, Michel Adabashi, Toufik Barakat, Nassim Khodr, Abidou Bacha…

Rabih, un jeune chanteur aveugle, est invité avec sa chorale à se produire en Europe. Lors des formalités pour obtenir son passeport, il découvre qu’il n’est pas le fils biologique de ses parents. Un mensonge qui l’entraîne dans une quête à travers le Liban, à la recherche de son identité.
Son périple dresse aussi le portrait d’un pays meurtri par les conflits, incapable de relater sa propre histoire…

TRAMONTANE prend à bras le corps la question de l’amnésie mémorielle à l’échelle d’un pays, le Liban, en l’intégrant à une histoire très personnelle de quête identitaire. Si la dimension métaphorique est assez évidente, la belle idée du film est de donner à cette métaphore (celle d’un Liban, qui quarante ans après la guerre civile, n’est toujours pas prêt à affronter son passé) un corps et une voix. Celle de Barakat Jabbour, chanteur, percussionniste, violoniste, qui incarne le personnage de Rabih et dont les talents sont utilisés pour esquisser une autre réponse : la vérité se trouve peut-être ailleurs que dans les livres d’histoire, mais aussi sur des partitions musicales et dans l’émotion esthétique. La force des séquences musicales efface les quelques maladresses de ce premier film, porté aussi par la beauté des paysages libanais…

> à partir du 1er mars à l’Atalante, à l’Autre Cinéma pendant les Rencontres sur les Docks (8 au 11 mars)