U

Séance unique en présence du réalisateur Serge Elissade !

samedi 28 avril à 16h30

 

France – 2006 – 1h15 – Réalisé par Serge Elissalde

A partir de 6 ans

Une licorne prénommée U vient au secours de Mona, une petite fille désespérée par la cruauté de ses parents adoptifs. Le temps passe, Mona grandit et se transforme en une jolie adolescente rêveus. Un jour débarquent dans ce pays imaginaire les membres d’une famille de bruyants et loufoques musiciens et, parmi eux, le charmeur Kulka…

Un délice de film d’animation sur  l’amour et l’adolescence, porté par la musique de Sanseverino.

dans le cadre du Festival Les Ethiopiques



U est avant tout une histoire de rencontres : d’abord celle entre un auteur-illustrateur, Grégoire Solotareff, et un réalisateur-animateur, Serge Elissalde. De ce duo génial – à qui l’on doit déjà le célèbre et génialissime Loulou et autres loups – est né un film d’une rare finesse, un savant mélange d’intelligence, de sensibilité et d’humour : l’histoire de la rencontre entre U, une petite licorne, et Mona. U est un peu l’ange gardien de Mona mais surtout pas une fée : « les fées changent le destin, moi je l’accompagne » explique-t-elle. Et effectivement, c’est bien de passage dont il est question dans ce film, qui évoque avec ce qu’il faut de gravité, d’impertinence, de malice et d’humour, la fin de l’enfance et les préoccupations de l’adolescence. On retrouve là tous les thèmes chers à Grégoire Solotareff : la solitude, la quête d’identité, l’amitié, la différence et la rencontre avec l’autre.
Ainsi, Solotareff nous plonge directement dans l’univers du conte initiatique, multipliant les clins d’oeil aux contes traditionnels et allant même jusqu’à jouer avec ses codes en les inversant : la forêt normalement inquiétante est ici espace de liberté et de découverte tandis que le château de la princesse est plutôt sombre et austère.

Mais si ce conte paraît tant inspiré, c’est aussi parce qu’il foisonne de références cinématographiques – magnifique clin d’oeil au Mépris de Jean-Luc Godard au début du film – et picturales – Gaugin, Monet, Magritte, Rembrandt… Chaque plan est un tableau coloré qui nous transporte dans un univers singulier. Bien plus qu’un dessin animé, U est un film peint à l’aquarelle, d’une merveilleuse facture artisanale.
La musique elle aussi a toute sa place dans le film. Composée par Sanseverino, qui prête également sa voix au chat Kulka, elle apporte au film un rythme enjoué, comme un petit vent de liberté qui soufflerait sur la forêt et viendrait délivrer Mona de sa triste tour.

Mais le plus remarquable dans ce film reste encore les personnages aux caractères bien trempés. Les dialogues sont drôles et inventifs, interprétés par une ribambelle d’acteurs qui incarnent à merveille leurs personnages, en leur offrant une véritable identité, un tempérament, une âme, et le doublage frise souvent la perfection.
U est un film qu’il est indispensable de rencontrer, un film qui fait grandir… On appelle ça de la poésie ou du grand Art.

(extrait du site Benshi)

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *