UNE AFFAIRE DE FAMILLE

Les horaires :

ven. 14 déc. sam. 15 déc. dim. 16 déc. lun. 17 déc. mar. 18 déc. mer. 19 déc. jeu. 20 déc.
20:30
16:45
21:15
11:30
18:15
12:00
20:30
11:45
17:15
15:45
12:15

Ces horaires s'affichent automatiquement sur 7 jours glissants. Cliquez ici pour plus d'horaires.

Vendredi 14 décembre

Soirée spéciale :

19h30 : sushi bar et DJ set (avec un verre de vin offert aux adhérents)

20h30 : film précédé d’un point rapide pour ceux qui ont raté l’assemblée générale.

Japon – 2018 – 2h01 en VO – Réalisé par Hirokazu Kore-Eda avec Lily Franky, Sakura Ando, Mayu Matsuoka, Kilin Kiki… Palme d’Or, Festival de Cannes 2018

Au retour d’une nouvelle expédition de vol à l’étalage, Osamu et son fils recueillent dans la rue une petite fille qui semble livrée à elle-même. D’abord réticente à l’idée d’abriter l’enfant pour la nuit, la femme d’Osamu accepte de s’occuper d’elle lorsqu‘elle comprend que ses parents la maltraitent. En dépit de leur pauvreté, survivant de petites rapines qui complètent leurs maigres salaires, les membres de cette famille semblent vivre heureux – jusqu’à ce qu’un incident révèle brutalement leurs plus terribles secrets…

Avec Hirokazu Kore-Eda, on est habitués à se retrouver en famille. De NOBODY KNOWS à TEL PERE TEL FILS, en passant par le sublime STILL WALKING, son cinéma ne parle que de cela : la filiation, la cellule familiale, les liens biologiques et ceux que l’on choisit, dans une œuvre qui dresse un tableau tout aussi précis que chaleureux de la société japonaise et de ses parias. Et comme la petite fille du film, c’est avec plaisir qu’on se love dans le nid douillet de cette tribu bruyante et joyeuse, qui n’a rien d’une famille modèle, mais qui fait preuve d’un sens de la débrouille, d’une générosité assez admirables. On pense au grand cinéma italien de Monicelli, voire Vittorio De Sica, pour la dérision humaniste, la pertinence sociale du regard porté sur ces délinquants attachants et pas toujours admirables, aux vies cabossées, agglomérées, aussi cocasses que cruelles. Loin de toute morale préfabriquée, cette histoire de sauvetage et d’adoption émeut et bouscule, en explorant encore plus intensément ces liens qui nous unissent, se font, se défont…


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.