UNE SECONDE MERE

Une-seconde-mère

Brésil – 2014 – 1h52 en VO – Réalisé par Anna Muylaert avec Regina Casé, Michel Joelsas, Camila Márdila, Karine Teles, Lourenço Mutarelli…

Val travaille pour une famille aisée de Sao Paulo depuis treize ans. Elle est vive, pétulante et extrêmement dévouée. Logée, sur place, nourrie, elle s’occupe de tout, du ménage aux repas, en passant par l’éducation de Fabinho, le fils de la famille avec qui elle entretient un rapport quasi filial.

Mais avant de prendre son emploi à la ville, Val a eu une fille, Jessica, qu’elle a laissée à sa famille. Aujourd’hui, Jessica a  l’intention de faire des études d’architecture et elle vient retrouver sa mère. Comme elle ne sait où loger, Val demande l’autorisation à ses patrons de l’héberger. Son arrivée va bouleverser l’équilibre de la maisonnée…

On n’est pas prêts d’oublier le sourire radieux et l’abattage de Regina Casé, formidable rôle principal de ce premier film aussi finement écrit que brillamment interprété. Val, c’est un peu le versant solaire et plein de rondeur de l’irascible bonne à tout faire de LA NANA, film chilien de Sebastiàn Sepulveda : une employée modèle et dévouée, faussement choyée par ses patrons.

De manière douce mais incisive, Anna Muylaert interroge de manière passionnante les rapports de classe dans la société brésilienne et pose la question des fondements de l’éducation.

UNE SECONDE MERE n’a cessé de rafler des récompenses dans les festivals, comme le Prix du public au festival de Berlin, le Prix d’interprétation au festival de Sundance, et le Grand prix du festival de Valenciennes…

> à l’Atalante à partir du 24 juin