VALLEY OF LOVE

 

Valleyoflove

France – 2014 – 1h32 – Réalisé par Guillaume Nicloux avec Isabelle Huppert, Gérard Depardieu, Dan Warner…

Isabelle et Gérard se rendent à un étrange rendez-vous dans la Vallée de la mort, en Californie. Ils ne se sont pas revus depuis des années et répondent à une invitation de leur fils Michael, photographe, qu’ils ont reçue après son suicide, six mois auparavant. Malgré l’absurdité de la situation, ils décident de suivre le programme initiatique imaginé par Michael…

L’argument est à la fois simple et périlleux : réunir Isabelle Huppert et Gérard Depardieu, immortalisés il y a trente ans par la caméra de Pialat dans LOULOU, pour un faire un couple de fiction, invité par un fantôme à un rendez-vous dans le désert californien.

D’emblée, c’est le visage, le corps de Depardieu, sa façon de bouger, de se plaindre, de suer, qui saute aux yeux, devient un motif en soi, attachant. Jamais depuis MAMMUTH, l’acteur ne s’était livré ainsi devant la caméra.

Dans ce regard presque documentaire posé sur lui et sur Isabelle Huppert se lisent les trajets individuels et communs de ces monstres sacrés du cinéma, et c’est sans doute la part la plus émouvante du film.

Et puis il y la fiction, , sur le deuil, la hantise, le rapport halluciné avec la réalité qu’on peut entretenir face à la disparition d’un proche. Pari audacieux, que Nicloux relève en osant des échappées vers le bizarre, l’onirique. La force de VALLEY OF LOVE tient dans son curieux cocktail de simplicité et de mystère, de minimalisme et de mysticisme…

> à L’Atalante du 17 juin au 23 juin