WHITE BIRD

 

WhitebirdEtats-Unis – 2013 – 1h30 en VO – Réalisé par Gregg Araki avec Shailene Woodley, Eva Green, Christopher Meloni…

Kat Connors a 17 ans lorsque sa mère disparaît sans laisser de trace. Alors qu’elle découvre au même moment sa sexualité,  Kat semble  à peine troublée par cette absence et ne paraît pas en vouloir à son père, un homme effacé. Mais peu à peu, ses nuits peuplées de rêves vont l’affecter profondément et l’amener à s’interroger sur elle-même et sur les raisons véritables de la disparition de sa mère…

Le cinéma de Gregg Araki, oscille souvent entre couleurs pop et mystère, contestation et onirisme. WHITE BIRD pencherait plutôt vers cette part onirique et noire qui avait fait le succès de MYSTERIOUS SKIN, l’un de ses films les plus célèbres. On retrouve également dans cette fable adaptée d’un roman de Laura Kasischke l’ambiance inquiétante et trouble des livres de la romancière, spécialiste du déraillement d’existences faussement ordinaires dans l’Amérique profonde.

Gregg Araki retranscrit parfaitement l’inquiétante étrangeté qui nimbe le quotidien d’une aura de mystère, révélant aussi les dessous peu glorieux de la middle class américaine. Cette intrigue policière en apparence classique, trouée de rêves et de visions métaphoriques, est aussi une chronique charnelle et désabusée de l’adolescence, où violence, fantasme et réalité se télescopent.

Avec une certaine douceur, WHITE BIRD incite aussi à déterrer les fantômes du passé pour avoir droit à une vie complète, libérée du poids des histoires familiales…

> à l’Autre Cinéma du 15 octobre au 3 novembre