WILDLIFE, UNE SAISON ARDENTE

Etats-Unis – 2018 – 1h45 en VO – Réalisé par Paul Dano avec Carey Mulligan, Jake Gyllenhaal, Ed Oxenbould, Bill Camp…
Dans les années 60, Joe, un adolescent de 14 ans regarde, impuissant, ses parents s’éloigner l’un de l’autre. Leur séparation marquera la fin de son enfance…
Après s’être imposé depuis une quinzaine d’années comme l’un des acteurs phares du cinéma indépendant (de LITTLE MISS SUNSHINE à THERE WILL BE BLOOD, jusqu’à OKJA de Bong Jon-hoo), le discret et talentueux Paul Dano passe à la réalisation avec un film très remarqué à Cannes, inspiré d’un roman de Richard Ford. Loin de trahir le récit, il le porte à l’écran de façon humble et magistrale, sans esbroufe, cherchant sous la carapace des apparences fabriquées les fêlures, les failles d’une famille standard américaine. Si la forme est classique, la mise en scène magistrale finit par nous transporter, subtile, jamais appuyée. Elle se fait discrète et efficace à l’instar des acteurs Jake Gyllenhaal et Carey Mulligan qui incarnent les parents, tout en laissant l’espace nécessaire au tout jeune Ed Oxenbould. Avec beaucoup de minutie et de calme, sans monter sur ses grands chevaux, Dano nous dit qu’il faut parfois exploser la famille supposée modèle pour grandir et avancer dans la vie. Et ça, ce n’est pas si classique… (merci aux cinés Utopia et aux Inrocks pour l’inspiration).


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.