ASAKO I & II

Japon – 2018 – 1h59 en VO – Réalisé par Ryûsuke Hamaguchi avec Masahiro Higashide, Erika Karata, Koji Seto, Rio Yamashita…
Lorsque son premier grand amour disparaît du jour au lendemain, Asako est abasourdie et quitte Osaka pour changer de vie. Deux ans plus tard à Tokyo, elle tombe de nouveau amoureuse et s’apprête à se marier… à un homme qui ressemble trait pour trait à son premier amant évanoui…
Après la fresque chorale SENSES, Ryûsuke Hamaguchi confirme sa place de choix dans le cinéma d’auteur japonais avec ce nouveau film présenté en compétition à Cannes. Ici aussi, la disparition constitue l’épicentre d’un séisme qui va profondément bouleverser les personnages : après l’évaporation de son amant, Asako ne sera plus jamais la même (d’où les I et II du titre) et n’aura de cesse de le réinventer, quitte à choisir un sosie. Comme un clin d’œil au chef d’œuvre de Buñuel CET OBSCUR OBJET DU DESIR ou au célèbre VERTIGO d’Hitchcock. Plus que le déroulement d’une intrigue, ce qui intéresse Hamaguchi est de l’ordre de l’intime et de l’existentiel : ce film romanesque, élégant et insolite, est d’abord l’histoire d’un cheminement amoureux et de la quête éperdue du fantôme de la première fois…