Atalante Voeux 2021 - Vous Nous Manquez




Best of Doc

Une sélection parmi les meilleurs films de l’année 2019 et 2020 avec

3 séances- rencontre à heure fixe sur La 25ème heure :


Mardi 2 mars à 20h

Projection – rencontre avec Diane Sara Bouzgarrou et Thomas Jenkoe

THE LAST HILLBILLY

De Diane Sara Bouzgarrou et Thomas Jenkoe

France, Qatar , Couleur, 2020, 80′

Dans les monts des Appalaches, à l’est du Kentucky, les gens se sentent moins Américains qu’Appalachiens. Ils ne reconnaissent pas toujours l’autorité du gouvernement fédéral. Certains ne paient pas leurs taxes, quitte à se passer d’eau courante ou d’électricité.
Au fil des ans, les habitants de ce territoire de « Amérique blanche rurale » ont vu se développer un mélange explosif, fait de déclin économique, de désastre écologique, de violence sociale.
Aux États-Unis, on les appelle souvent « hillbillies » (bouseux, péquenaud). Insulte que certains utilisent pour se définir eux-mêmes, comme une provocation.
The Last Hillbilly est le portrait d’une famille hillbilly à travers les mots d’un des leurs, qui en a écrit et interprété la voix-off. Diane Sara Bouzgarrou et Thomas Jenkoe y mêlent l’observation documentaire à l’évocation d’un monde intérieur étonnant, témoin d’un monde en train de disparaître.


Jeudi 4 mars à 20h

Projection – rencontre avec Alain Cavalier

ÊTRE VIVANT ET LE SAVOIR

D’Alain Cavalier

France, Couleur, 2019, 82′

Emmanuèle Bernheim et Alain Cavalier sont liés par trente ans d’amitié. Ils préparent un film d’après le livre autobiographique de la romancière : Tout s’est bien passé. Elle y raconte comment son père lui a demandé « d’en finir » à la suite d’un accident cardio-vasculaire. Cavalier lui propose de tenir son propre rôle et que lui, soit son père. Un matin d’hiver, Emmanuèle téléphone à Alain ; il faudra retarder le tournage jusqu’au printemps, elle est opérée d’urgence.

 

 

 


Samedi 6 mars à 20h

Projection – rencontre avec Diako Yazdani

TOUTES LES VIES DE KOJIN

De Diako Yazdani

France, Couleur, 2020, 88′

Dans un documentaire à la première personne, Diako Yazdani, réfugié politique en France, retourne voir sa famille au Kurdistan irakien et leur présente Kojin un jeune homosexuel de 23 ans qui cherche à exister au sein d’une société où il semble ne pas pouvoir trouver sa place. Avec humour et poésie, le réalisateur livre un portrait émouvant où les rencontres des uns et des autres invitent à une réflexion universelle sur la différence.

 

 

+ Une proposition de films à voir sur La Toile :

Pour voir les films :

https://www.bestofdoc.fr/voir-les-films/

Résumés

 

TALKING ABOUT TREES

De Suhaib Gasmelbari

France, Couleur, 2018, 94′

Ibrahim, Suleiman, Manar et Altayeb, cinéastes facétieux et idéalistes, sillonnent dans un van les routes du Soudan pour projeter des films en évitant la censure du pouvoir. Ces quatre amis de toujours se mettent à rêver d’organiser une grande projection publique dans la capitale Khartoum et de rénover une salle de cinéma à l’abandon. Son nom ? La Révolution…

 

 

 


ADOLESCENTES

De Sébastien Lifshitz

France, Couleur, 2020, 135′

C’est l’âge des premières fois, des doutes, des choix et des craintes. Emma et Anaïs, amies d’enfance, traversent ensemble la période charnière de l’adolescence, malgré leurs différences personnelles ou familiales. Que deviendra leur amitié alors que leur vie d’adulte prend forme ? Sébastien Lifshitz (Les Invisibles, RIDM 2012) suit le parcours de ces jeunes filles, de 13 ans à 18 ans. Il capte, avec une étonnante proximité, leurs émois et leurs préoccupations quotidiennes : l’amour, les parents, le futur, l’actualité. Le film est aussi le prisme intimiste à travers lequel il scrute la société française et les crises qu’elle traverse, des attentats de 2015 aux inégalités socioculturelles grandissantes. Une poignante chronique au long cours, filmée avec une justesse remarquable. (ACO)

 

 


HISTOIRE D’UN REGARD 

De Mariana Otero

France, Couleur, 2020, 93′

Gilles Caron, alors qu’il est au sommet d’une carrière de photojournaliste fulgurante, disparaît brutalement au Cambodge en 1970. Il a tout juste 30 ans. En l’espace de 6 ans, il a été l’un des témoins majeurs de son époque, couvrant pour les plus grands magazines la guerre des Six Jours, mai 68, le conflit nord-irlandais ou encore la guerre du Vietnam. Lorsque la réalisatrice Mariana Otero découvre le travail de Gilles Caron, une photographie attire son attention qui fait écho avec sa propre histoire, la disparition d’un être cher qui ne laisse derrière lui que des images à déchiffrer. Elle se plonge alors dans les 100 000 clichés du photoreporter pour lui redonner une présence et raconter l’histoire de son regard si singulier.

 

 



Continuez à nous suivre