Des hommes

France, Belgique | 2020 | 1h41 | Réalisé par Lucas Belvaux avec Catherine Frot, Jean-Pierre Darroussin, Gérard Depardieu, Yoann Zimmer, Fleur Fitoussi…

Label Cannes 2020

Ils ont été appelés en Algérie au moment des « événements » en 1960. Deux ans plus tard, Bernard, Rabut, Février et d’autres sont rentrés en France. Ils se sont tus, ils ont vécu leurs vies. Mais parfois il suffit de presque rien, d’une journée d’anniversaire, d’un cadeau qui tient dans la poche, pour que, quarante ans après, le passé fasse irruption dans la vie de ceux qui ont cru pouvoir le nier…

Cinéaste engagé, Lucas Belvaux s’est souvent emparé de sujets dits « de société », avec une curiosité aiguë et sans céder au manichéisme. Son précédent film, CHEZ NOUS, était une plongée documentée au cœur de l’extrême-droite et de la banalisation de ses thèses. Avec DES HOMMES, inspiré du très beau roman de Laurent Mauvignier, il sonde à nouveau les âmes et les terroirs en s’attaquant à un sujet encore tabou dans la société française : la guerre d’Algérie et les séquelles qu’elle a laissées chez les jeunes appelés impliqués dans cette « sale guerre ». Avec en toile de fond, la question du racisme, mais surtout de la transmission impossible. Construit dans un va-et-vient entre passé et présent, où s’entrecroisent ces voix cabossées, DES HOMMES restitue avec une humanité et une lucidité bouleversantes la complexité de cette histoire dont on n’a pas fini de parler…

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs