Garçon chiffon

France | 2020 | 1h50 | Réalisé par Nicolas Maury avec Nathalie Baye, Nicolas Maury, Arnaud Valois, Théo Christine, Laure Calamy…

Label Cannes 2020

Jérémie, la trentaine, peine à faire décoller sa carrière de comédien. Sa vie sentimentale est mise à mal par ses crises de jalousie à répétition et son couple bat de l’aile. Il décide alors de quitter Paris et de se rendre sur sa terre d’origine, le Limousin, où il va tenter de se réparer auprès de sa mère…

Acteur singulier au potentiel comique avéré (il est connu notamment pour son rôle d’Hervé dans la série DIX POUR CENT), Nicolas Maury est aussi un garçon sensible : la preuve avec ce premier long-métrage coécrit avec Sophie Fillières et Maude Amelin (scénariste de CAMILLE REDOUBLE), qu’il qualifie lui-même de « mélancomédie ». Ceux qui l’attendaient au tournant en redoutant une comédie nombriliste parisienne auront tout faux, ou presque. Nicolas Maury a choisi pour paysage le Limousin, lieu des origines et berceau de sa vocation de comédien. La tendresse et l’autodérision avec lesquelles il regarde et incarne ce personnage un peu fragile et déchiré, l’amour qu’il porte aux autres comédiens (Nathalie Baye, sublime dans le rôle de la mère, ou Arnaud Valois, révélé dans 120 BATTEMENTS PAR MINUTE), le choix à la fois subtil et candide des morceaux musicaux – du très beau « Ma chérie » d’Anne Sylvestre à la BO d’Olivier Marguerit – vont droit au cœur…