Gaza Mon Amour

Palestine, France | 2020 | 1h28 en VO | Réalisé par Arab et Tarzan Nasser avec Salim Daw, Hiam Abbass, Maisa Abd Elhadi, George Iskandar…

Issa, un pêcheur de soixante ans, est secrètement amoureux de Siham, une femme qui travaille comme couturière au marché. Il souhaite la demander en mariage. C’est alors qu’il découvre une statue antique du dieu Apollon dans son filet de pêche, qu’il décide de cacher chez lui. Quand les autorités locales découvrent l’existence de ce mystérieux trésor, les ennuis commencent pour Issa. Parviendra-t-il à déclarer son amour à Siham ?

Les armes de l’humour sont parfois les plus efficaces pour dénoncer une situation absurde et intenable. Dans DÉGRADÉ, leur premier film, Arab et Tarzan Nasser, abordaient avec dérision et tendresse la vie d’un salon de coiffure situé dans une enclave occupée, où les bavardages étaient parfois interrompus par les tirs de mortier. Avec GAZA MON AMOUR, ils racontent une histoire d’amour, simple et quasi miraculeuse, entre un pêcheur et une couturière incarnée par la grande actrice Hiam Abbass. Un amour contrarié par le qu’en-dira-ton et la réputation, mais aussi par tout ce qui fait le quotidien du territoire : les coupures incessantes d’électricité, la misère endémique, les tracasseries des militaires israéliens, les bombardements pas si lointains. Le tout dans un style drolatique et chaplinesque qui n’est pas sans rappeler le cinéma de leur compatriote que nous aimons tant, Elia Suleiman…