Madres paralelas

Madres

Espagne | 2020 | 2h en VO | Réalisé par Pedro Almodóvar avec Penélope Cruz, Milena Smit, Aitana Sanchez, Rossy de Palma…

Prix d’interprétation au Festival de Venise pour Pénélope Cruz

Deux femmes, Janis et Ana, se rencontrent dans une chambre d’hôpital sur le point d’accoucher. Elles sont toutes les deux célibataires et sont tombées enceintes par accident. Janis, d’âge mûr, n’a aucun regret et elle est folle de joie. Ana, en revanche, est une adolescente effrayée, pleine de remords et traumatisée. Les quelques mots qu’elles échangent pendant ces heures vont créer un lien très étroit entre elles, que le hasard se chargera de compliquer d’une manière qui changera leur vie à toutes les deux…

Chaque film de Pedro Almodóvar promet son lot de romanesque et de figures féminines fortes et indépendantes ; celui-ci ne déroge pas à la règle, en déployant deux récits parallèles qui finissent par se réunir et s’éclairer l’un l’autre. Deux récits où il est question de maternités solitaires, de blessures du passé qui n’arrivent pas à se refermer, de quête de vérité, mais aussi de sororité et de femmes qui font face, dans la tourmente d’hier et d’aujourd’hui. Parmi ce chœur de femmes et dans ces décors colorés, on retrouve avec plaisir les muses du cinéaste ; Penélope Cruz, Rossy de Palma, mais aussi de nouvelles venues comme la jeune Milena Smit. Avec en creux, c’est sans doute la part la plus profonde et la plus émouvante du film, l’évocation de la Guerre civile et des victimes du franquisme…